• Journal de temps, en temps.......

    Journal de temps, en temps.......

    Oh non pas tout le temps, juste de temps en temps......

    mais de plus en plus souvent.

  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Cimeti%C3%A8re_de_Bonaventure

     

    Le cimetière Bonaventure Savannah Géorgie USA

    Pourrons nous encore voyager? Je voudrai me promener dans ce jardin des anges.Si vous voulez en savoir plus le lien en tête d'article vous dira tout.

     


    votre commentaire
  • Fatou et le perroquet....

    Fatou et le perroquet....

    Je promène Fatou en laisse en attendant de pouvoir la lâcher en liberté dans cet environnement urbain qu'elle ne connait pas encore assez pour éviter les multiples dangers.

    Dans cette résidence il y a les chiens qui ont envie de jouer, de jouer à courir après les chats. La gent féline outrée ne l'entend pas de cette oreille. Aussi de nombreux chats pour qui la question du vivre ensemble se résume à une guerre de territoire.Ca vous rappelle  une autre espèce, moi aussi.

    Et dans les étages supérieurs un perroquet  au répertoire étendu qu'il déballe tout d'une traite.

    Il commence toujours par s'en prendre à un certain Igor mais le reste de la

    phrase est peu compréhensible. Quelques séances d'orthophonie ne seraient pas du luxe. Il siffle comme les machos sifflent une fille dans la rue. Quand je travaillais encore il me surprenait toujours je me demandais qui à mon âge pouvait ainsi admirer mon postérieur. Il imite aussi les désagréables bip de recul de certains véhicules.

    Et pour finir il conclue par un miaou bien sonore, miaou de cartoons pas du tout crédible.

    Fatou ne peut le voir mais s'énerve, s'énerve, gonfle le poil en rêvant d'un carnage de plumes.

     

     

     


    votre commentaire
  • Le matin cette musique me met de bonne humeur. Cette fougue ibérique s'accomode à merveille de la musique de Borodine.


    votre commentaire
  •  

     

     

    D'aller travailler et de rentrer chez vous. Les régimes totalitaires en rêvaient,la pandémie l'a fait.

    Traçabilité, démantèlement de fait du code du travail, services publiques qui ne peuvent assurer leur mission etc... Drôle d'époque non?


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • J'ai un peu mal au genou.

    Je suis interviewé et je déclare à une jeune journaliste: " J'ai commencé par le Nanga Parbat et.... Aurai je fini par les Buttes Chaumont? moi qui ne suis pas alpiniste pour deux sous!

    Voilà qui combine mon désir de reconnaissance ( des difficultés à exposer mon travail) et la compensation de cette foutue douleur au genou.

     


    votre commentaire
  •     

              EN hiver

    Le champ brille blanc et froid

    Le ciel est solitaire et immense

    Des choucas tournent au dessus de l'étang

    Et des chasseurs descendent de la forêt,

     

    Un mutisme habite les cimes noires des arbres

    Le reflet d'un feu s'échappe des cabanes.

    Parfois très loin sonne un traîneau

    Et lentement monte la lune grise.

    Un gibier saigne doucement sur le talus

    Et des corbeaux pataugent dans des rigoles sanglantes

    Le roseau frémit jaune et haut

    Gel, fumée, un pas dans le bois vide.

    Un de mes poètes favoris, sa vie comme une grande tragédie, dévorée par une passion pour sa soeur, mort d'une overdose de cocaïne. Erreur médicale ou suicide la question reste entière et la réponse m'indiffère.

     

     


    1 commentaire

  • votre commentaire
  • Fin de l'été

    Fin de l'été

    Fin de l'été

    Ce fut un bel été, entouré d'amis ce qui ne m'arrive pas si souvent, beaucoup de visites et quelques escapades au bord de la mer et dans la région.Des travaux dans le jardin.

    Retour en ville ou je dois rester jusqu'en novembre. Toujours un peu insomniaque je retrouve les bruits de la ville la nuit,  une rumeur assourdie et ces lumières qui n'éclairent que le vide.Tous masqués comme si nous étions des fantômes d'un autre temps.

    Je me demandais comment la chatte allait accueillir cette réclusion après des journées entières à chasser et à grimper toujours plus haut dans les grands chênes.

    Elle est jeune et pleine d'énergie alors nous jouons à cache cache dans l'appartement, des poursuites effrénées et des glissades, dérapages sur le parquet qui l'excitent au plus haut point. Bien sûr il faut refaire un peu d'éducation pour qu'elle ne joue pas avec les fils de l'ordinateur mais bon...

    Ce soir elle n'a pas envie de dormir et a décidé que je devais suivre le mouvement. On habite chez son chat c'est bien connu!


    votre commentaire
  • Seth à la chapelle Saint Sauveur

    Seth à la chapelle Saint Sauveur

    Seth à la chapelle Saint Sauveur

    Seth à la chapelle Saint Sauveur

    Seth à la chapelle Saint Sauveur

    Seth à la chapelle Saint Sauveur

    Seth à la chapelle Saint Sauveur

    C'est dans le cadre prestigieux de la Chapelle Saint Sauveur du coeur de Saint Malo intra muros que l'on peut visiter la première exposition de l'artiste urbain Seth en Bretagne du 11juillet au 1er novembre 2020.

    peintre voyageur infatigable, témoin privilégié d'un monde en mutation, Seth nous invite à découvrir à travers une cinquantaine d'oeuvres fruit de nombreuses années de création.

    Toiles, photos, carnet de voyage et installations nous immergent au coeur de son parcours artistique: des ruelles du vieux Shangai aux plages de Madagascar, chaque alcôve de la chapelle nous raconte un projet, un voyage, une expérience. Une exposition dépaysante et poétique pour tous qui le à notre âme d'enfant.

    Seth s'exprime sur les murs de Paris dès le milieu des années 90. Diplômé de l'école nationale des Arts Décoratifs il publie avec Gauthier Bischoff en 2000 le livre Kapital qui reste aujourd'hui le plus gros succès consacré au Graffiti français. En 2004 ils créent Wasted Talent maison d'édition spécialisée dans le graffiti.

    A partir de 2003 il voyage autour du monde pour échanger avec des artistes issus de cultures différentes et s'ouvrir à de nouvelles manières de peindre en milieu urbain. Il publie le livre Globe painter en 2007. Il participe au programme de documentaires "Les nouveaux explorateurs diffusé sur Canal+ qui propose de découvrir le monde par le prisme des arts urbains.

    Àu cours de ses explorations artistique il développe une peinture reconnaissable, souvent liée à l'enfance. Il s'appuie sur l'imaginaire individuel ou collectif en s'inspirant des mythes  contes et légendes qu'il interprète. L'enfant devient porte parole, messager de son questionnement.

    Il place ses personnages dans des contextes sociaux politiques et culturels particuliers. Une demande souvent en double lecture mais jamais cynique, une peinture urbaine qui parle du monde.

     Voilà le texte de présentation de l'exposition que je lis en général après la visite des oeuvres. Je me suis toujours intéressé aux graffitis, mais il y a dans ce domaine une certaine uniformité lettriste que je trouve pesante et par trop répétitive. Alors il est agréable dans ce Saint Malo un peu délesté de son flot de touristes, pandémie oblige un peu du monde de ,l'enfance.

     


    2 commentaires
  • Saint Malo est bien joli vu de Dinard.

    Un épisode que je n'avais pas remarqué, voici l'histoire:

    Le bastion de la Hollande a été bâti à partir de 1674 à la suite de l'écroulement d'une partie du mur d'enceinte primitif de la ville protégeant une ancienne plateforme. Cette plateforme supportait trois moulins appelés Moulins Collin.Le bastion prit le nom de Hollande en raison de la guerre parce que la construction de l'ouvrage commença pendant la guerre contre ce pays.

    Il fut terminé par l'ingénieur Simon de Garengeau et armé de canons offerts par le Comte de Toulouse,gouverneur de Bretagne, en remerciement de la contribution des malouins à la défense du pays par l'armement en guerre de leurs navires pour la course.

    Un magasin construit en souterrain du côté de la ville servit de chenil à la meute des chiens du guet qui assurait sa surveillance extérieure chaque nuit.

    Les chiens qui furent jusqu'au nombre de vingt quatre étaient des dogues de race anglaise.Ils étaient conduits chaque soir à travers les rues par leurs gardiens et lâchés dans les rues à l'extérieur de la Grande Porte après le dixième coup de l'horloge publique dénommée Noguette. Ils étaient ramenés le lendemain matin et reconduits au chenil.

    Ces chiens n'étaient pas nourris durant la journée et courraient après ceux qui n'étaient pas rentrés à temps.Ils pouvaient dangereusement les attaquer ce qui arriva à un officier de marine en 1770 qui s'était dit on attardé auprès de sa fiancée du côté de Saint Servan.

    La municipalité décida alors de se séparer de ces chiens qui furent tous empoisonnés.

    Mais depuis ce temps la cloche de Noguette, tous les soirs à dix heures depuis la cathédrale rapelle cette histoire.

     


    votre commentaire
  • Fatou ,des nouvelles de mon chat

    Fatou ,des nouvelles de mon chat

    A la campagne mon chat grandit. C'est un véritable écureuil en fait, elle grimpe haut dans les chênes et me donne des sueurs froides, atterrit sur la route et s'aplatit dans le fossé ou je la repère immédiatement. Elle me fait rire alors pas le coeur de la disputer.

    Retour en ville pour quelques jours.Promenade en laisse afin qu'elle se familiarise avec cet environnement urbain. Elle supporte assez bien la laisse sinon je l'aurai déjà perdue. Je lui ai acheté un arbre à chat ce qu'elle semble apprécier. Mais elle ne délaisse pas pour autant ses cachettes favorites: la dernière en date au fond d'un placard ,un wok ,idéal pour se lover dans le noir.

    Elle aime beaucoup l'ordinateur et regarde très attentivement une émission sur la maffia.

    Demain retour à la campagne. Je n'ai pas d'acces à Internet alors à plus tard.

     


    votre commentaire
  •                          Covidator

    J'ai retrouvé avec plaisir mon atelier si clair avec vue sur les arbres. Je me lance timidement à peindre sur toile à l'acrylique. mais j'aime toujours autant les papiers lourds à gros grain.

     


    2 commentaires
  • Il y avait bien longtemps que je n'avais plus de chat. Cette petite boule noire s'appellera Fatou. J'en suis tout de suite tombé amoureux mais je résistais à l'adopter.

    Il  est deux heures du matin et la voilà en pleine forme qui vient me croquer les doigts de pied.L'environnement  est tout nouveau pour elle, elle a besoin d'être rassurée.

    La voilà prise d'une folle envie de jouer avec tout ce qui bouge.

    Noctambules encore un  verre....

    L'eau noire s'étire sous les ponts.

    A la fenêtre , je fume une cigarette.

    Fatou aujourd'hui tu as trois mois.

     


    1 commentaire

  • Mon séjour touche à sa fin.Une parenthèse  inattendue,une suspension temporelle .C’est une bonne  maison,ouverte, chacun y mène sa vie,je me suis coulé dans ce moule avec aisance.Le confinement m’a d’abord plombé comme tout un chacun.Ici la vie suivait son cours.Des agneaux sont nés , des petits chats, câlinés comme il faut donc pas du tout sauvages.Les enfants et moi nous avons joué, nous nous sommes chamaillés un peu. De beaux moments de cette vie familiale dont je n’ai guère l'habitude. J’ai beaucoup écouté la radio,c’est magique la radio, l’offre de podcasts était alléchante et tellement variée.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Revoir ses amis, un horizon qui s'élargit jusqu'à  la mer. J'ai toujours passé des séjours agréables en ce jardin.


    votre commentaire
  • Radio  Radio Rutabaga les français parlent à qui voudra les entendre.

    Je suis un confiné de luxe, j'en ai bien conscience dans une grande propriété à la campagne. De ma fenêtre je fais face a ces bois. Ca me rappelle Le désert des tartares de Buzzati, ces soldats qui scrutent l'horizon dans l'attente immobile d'un ennemi qui ne vient jamais.

    Il y a des enfants dans cette maison. D'abord une petite fille de trois ans, une vraie qui coupe les yeux des escargots parce que ça repousse, qui jette de l'eau froide au chien pendant sa sieste et qui se maquille... avec du dentifrice pour être belle comme Maman et d'autres initiatives dans le genre. Bref quand on ne l'entend plus il faut se méfier.

    Un garçon de sept ans qui passerait bien le reste de sa vie sur les écrans ou il se montre plein d'imagination par ailleurs en créant toutes sortes d'édifices en 3d.

    Il s'est montré assez intrigué par mes peintures alors je lui ai offert ce petit tableau un jour de chagrin. Vous remarquerez que le loup porte un masque, on fait tout dans le respect des règles. Et puis aussi un portrait de son institutrice. On voit que j'ai toujours quelques comptes à régler avec le corps enseignant.

    Ne pas mourir voilà mon objectif à court terme. Je n'en ai pas d'autre pour l'instant.

     


    votre commentaire
  •  C'est un animal parmi les plus braconné dans le monde pour sa viande et ses écailles.Je me suis demandé comment on le cuisinait.

    Aujourd’hui, nous allons cuisiner un pangolin aux herbes de chez nous. Pour 4 personnes nous aurons besoin de :

    Ingrédients

    • Un pangolin de taille moyenne
    • 8-10 tomates moyennes
    • un bouquet de messep
    • des feuilles de laurier
    • du piment en fruit
    • poivre blanc
    • une branche de basilic
    • un poireau
    • une tête d’ail
    • une racine de gingembre
    • ½ l d’huile
    • 1 oignon
    • du cube
    • du sel

     

     

     Préparation et cuisson

     

    • Mettre de l’eau à chauffer. Une fois l’eau bien chaude voire bouillante, mettre le pangolin dans une grande bassine et verser l’eau chaude dessus. A l’aide d’un couteau, écailler le dans le sens contraire de ses écailles comme un poisson.
    • Après l’avoir complètement débarrassé de ses écailles, passer le gibier entier au dessus d’un feu doux pour brûler les poils. Racler toujours à l’aide de votre couteau la peau pour enlever les poils brûlés puis, couper la tête et nettoyer l’intérieur du ventre soigneusement.
    • Couper le gibier en 4 ou 6 morceaux
    • Dans un récipient propre, mettre de l’eau et du vinaigre blanc pour enlever les microbes. Rincer la viande une fois de plus puis la saler.
    • Faire bouillir la viande avec une partie de l’oignon et quelques feuilles de laurier. Une fois la cuisson à votre goût, égoutter la viande et conserver le bouillon.
    • `
    • Laver puis découper oignon, poireau et tomates. Effeuiller les branches de messep, laurier. Nettoyer et écraser le gingembre, la gousse d ‘ail, le poivre blanc.
    • Dans une marmite chaude, ajouter une quantité raisonnable d’huile. Une fois l’huile bien chaude, mettre l’oignon découpé, la tomate et le reste de votre préparation.
    • Laisser mijoter quelques minutes puis mettre les deux tablettes de cube. Remuer
    • Ajouter le pangolin et remuer. Ajouter le bouillon que nous avons conservé puis laisser mijoter quelques minutes avec le piment.
    • Une fois que la sauce a bien réduit, votre repas est prêt

    NB : nous mettons le piment à la fin pour que le piment soit moins fort. Pour ceux qui veulent plus de piquant vous pouvez mettre le piment en même temps que la tomate.

    Le pangolin aux herbes peut être accompagné de plantains mûrs bouillis, pilés ou sous forme de frites. Bon appétit !!!

             Mais bon les pâtes à la bolognaise c'est plus sûr.                                                                                                     

     

     

     

     


    4 commentaires
  • Image du gouvernement slovaque masqué pour sa prestation de serment.

    La première ministre porte un masque violet assorti à sa robe.

    Confinés plus que jamais......


    1 commentaire
  • Specialist in all styles puisque on vous le dit !

    Charly avait une vieille cassette récupérée sur un marché de Dakar que je me repassais en boucle. La musique et la sculpture de l'Afrique ont nourri mon imaginaire.


    2 commentaires
  • Radio Rutabaga....

    Radio Rutabaga les français parlent aux français......

    Le printemps s'annonçait tout proche mais j'ai du quitter ma campagne un véritable désert médical. Donc me voilà tout confiné.

    La ville est silencieuse et les rues sont vides. Sensation tout à fait nouvelle.

    J'ai mon laisser passer, étant seul il faut bien sortir pour se nourrir!

    Je ne serai pas vexé si vous n'assistez pas à mon enterrement.

     

     


    2 commentaires
  •          Tellement bien vu!                                              


    votre commentaire
  • Les temps difficiles.

    Sale temps pour la planète, l'Australie ravagée, des guerres qui font des milliers de morts et qui envoient les migrants se noyer en essayant d'atteindre l'Europe. Des inondations, des typhons. Des clowns cinglés qui dirigent de grandes puissances. Chez nous ce n'est pas terrible non plus , quarante huit jours de grève pour espérer une retraite décente. Les personnels hospitaliers, des avocats, des ouvriers, des artistes, des étudiants dans la rue. Des flics épuisés se déchaînent sur les manifestants ,couverts par une justice complaisante. Mais le gouvernement se félicite de son action courageuse,ça ne lui coute rien.

    A Davos les grandes entreprises capitalistes commencent à se dire que l'écologie pourrait être une nouvelle source de profit.

    La question : N'est il pas déjà trop tard?

    Les jeunes sont pour certains persuadés que tout peut encore être sauvé secouent le cocotier.Ils ont raison le monde pourrait être si beau.

    Les temps difficiles.


    votre commentaire
  • Les éléphants pour promener les touristes c'est fini! Ces pauvres bêtes vont pouvoir se reposer. Le Cambodge a finit par céder à la pression internationale et c'est une bonne nouvelle.


    1 commentaire
  • De retour du Cambodge avec un petit détour par Amsterdam. Une marche entre Gare du Nord et Montparnasse à Paris en raison de la grève une longue attente pour avoir un train. Epuisant.

    Je reprends mon blog sur Amsterdam et les temples D'angkor.


    votre commentaire
  • La pluie et la chaleur ont fait naitre tous ces champignons. C'est un monde comme les poissons ou les oiseaux. Je ne les connais pas et je le regrette. Même les livres ne permettent pas de les identifier avec certitude .

     


    3 commentaires
  • Santiago du Chili

                                Beyrouth     Bagdad

                                               Barcelone       Port au prince

              Hong Kong          La Paz

                        `Les villes s'embrasent.


    1 commentaire
  • Je n'ai jamais beaucoup apprécié le rap bling bling, homophobe , macho etc... Mais je suis sensible au blues et la sensibilité de cette jeune génération, la façon dont certains s'emparent de la langue et jouent avec. Lompal me touche beaucoup. Et merci Arte pour cette session intime.


    votre commentaire