• Enfin ce stupide projet d'aéroport est abandonné. Sauvé le campagnol amphibie, sauvé le triton crêté. Sauvées cette zone humide et ses vertes prairies.

    Pas non plus d'évacuation brutale de la zone et c'est tant mieux. Les zadistes, cette appellation générique ne veut pas dire grand chose et recouvre des réalités diverses. Les altermondialistes militants qui sont venus pour défendre cette cause je les remercie.

    Merci aussi à ceux qui se sont installés et proposent d'autres façon de vivre et de consommer.

    Le gouvernement gagnerait beaucoup à laisser se développer des expériences alternatives écologiques et pacifistes sur ce territoire.

     


    1 commentaire
  • C'est une scène, deux plans très courts dans un film que j'adore. Vous diriez quoi?


    5 commentaires
  •  

     


    4 commentaires
  • Politik

    Noirs corbeaux qui roupillent

    Terrine de culs terreux

    Fiers à bras

    Jamais baissé les yeux

    Se laver les dents au Glyphosate,

    Est ce vraiment dangereux?

    Volodia


    1 commentaire
  • C'est un vrai marché populaire et gai. International aussi. Pas mal de russes qui travaillent aux chantiers naval. Ils rentrent chez eux avant d'être remplacés par une autre équipe. On les voit sur le trottoir chargés de tout ce que ces semaines sur le port leur ont permis de ramener au pays. Il y a un petit camion qui vend de l'épicerie russe. Ils s'arrêtent devant les produits du pays qu'ils n'achètent pas. Trop chers ici. Mais ils aiment bien parler avec la fille du camion.

    J'ai acheté des lamelles de poissons fumés qu'on déguste avec des concombres marinés. Je n'aime plus la vodka.

    A l'entrée ces clowns /danseurs ?

     


    1 commentaire

  • votre commentaire
  • Koboremi 2

    Koboremi 2

    Koboremi 2

    Koboremi 2

    Koboremi 2

    Koboremi 2

    Koboremi 2

    Koboremi 2

    Koboremi 2

    Koboremi 2


    2 commentaires
  • Koboremi en japonais signifie "la lumière qui passe à travers les feuilles des arbre". C'est le titre de cette exposition consacrée à l'art brut venant du Japon. Ces artistes sont des handicapés mentaux. Ils n'ont aucune volonté d'être exposés et sont seulement préoccupés d'exprimer leur approche du monde, leurs obsessions, leur fêlures, leur lumières intérieures.

    Ce peu de soucis du regard de l'autre et du monde de l'art en général leur donne une formidable liberté d'investir tout un tas de supports et de matériaux différents.


    2 commentaires
  • Je me suis absenté un certain temps...... je t'ai délaissé mon petit journal mais je reviens demain vous parler d'une exposition qui m'a beaucoup touché. Bonne nuit à tout ceux qui ne dorment pas .


    votre commentaire
  • Father and son?

    J'avais envie depuis longtemps d d'avoir une maison à la campagne avec un petit atelier. Voilà qui est fait. Une semaine entière à travailler sur différents projets souvent tôt le matin et jusque tard dans la nuit .Pur bonheur de n'avoir qu'a suivre que le fil qui va de vos rêves jusqu'à vos doigts......

    A l'atelier


    3 commentaires

  • 1 commentaire
  • Ce matin je suis obligé d'aller à un rendez vous en ville . La ville est une source d'images ,toujours un coin de rue auquel on ne prêtait pas attention, un recoin qui me surprend, un mur qui me parle.


    2 commentaires
  •  


    votre commentaire
  • Discours solennel, chuchotis amoureux, échanges germanopratins, bavardage enjoué, propagande exaltée, péroraison futile, rumeur malveillante, pesantes oraisons, rhétorique jésuite, logorrhée angoissante, insinuations douteuses, conversations savantes, baratin de camelot, échanges musclés, récitations appliquées, charabia de bébé, gueulantes alcoolisées, propos de salon de coiffure, brouhaha de la foule,palabres sous le manguier............... bla..........bla..........bla !


    3 commentaires
  • Capture d'écran.

    J'ai eu du mal à sortir de ce rêve très coloré. On fêtait l'indépendance du Kurdistan sur fond d'aurore boréale. Moi je distribuais des flyers que les gens jetaient par terre sans même y jeter un coup d'oeil et ça me plaisait de les voir s'envoler. Le vent les dispersaient et ils se transformaient en papillons fluorescents.

    Je devais me rendre à une réunion et j'ai quitté la maison aussitôt. Il était tôt et je me suis dit que j'irai au café. Il était fermé alors j'ai traîné dans le quartier. Les jours de semaines les dealers trainent à tout les coins de rue: personne. Les dealers sont comme les fonctionnaires ils ne bossent pas le samedi.

    J'ai pris quelques photos et je me suis appliqué à déchiffrer les graffitis.

    A la réunion n'assistaient que deux ou trois familles qui ont leurs ados en soin dans le service dont une vient chaque année pour voir si on radote correctement. J'ai fait mon job, je devais présenter les partenaires extérieurs. L'ambiance était sympathique il y avait des viennoiseries et du jus de goyave.

    Ensuite je suis allé prendre le train pour aller au bord de la mer, j"étais en avance c'est une manie chez moi. Je me suis chauffé au soleil dans le parc, j'ai regardé les gamins caresser les chèvres dans leur enclos. Ces chèvres sont gavées de bouts de croissants et de bonbons collants. Elles doivent être payées par l'office du tourisme pour avaler autant de saloperies dans une journée. Des massifs de fleurs avec des animaux sur des palissades de bois. Ce sont des propositions artistiques voui.

    Dans le train j'ai lu un roman d'Arturo Perez Reverde qui raconte le voyage de deux membres de l'Académie royale d'Espagne chargé de rapporter de Paris les vingt huit tomes l'Encyclopédie du Siècle des lumière dans ce pays arriéré. Le livre est récent, sous Franco il aurait été mis a à l'Index.

    Je me suis jeté dans l"eau à peine arrivé. Ce sont probablement les dernières baignades de l'été, de celles qu'on se reprocherait d'avoir manqué. J'aime cette fraîcheur qui vous lave de tant de choses.

     

     

     


    3 commentaires
  • L'été, les normales saisonnières, la température fait du yoyo, les assassins ne prennent pas de vacances. Et cette sauterelle qu'est ce qu'elle fout là ? Elle se balade dans l'appartement depuis deux jours. J'ai fini par la saisir sans l'abimer et la rendre à son milieu naturel. Là un oiseau se l'est envoyé aussitôt, je vous le disais les assassins ne prennent pas de vacances.

    Je n'écris plus beaucoup car le dessin me prend tout mon temps. Peindre pour ne pas dévisser, pour éviter que dans ma tête les fils se touchent. Et ça marche, assez bien ma foi......

     

     


    3 commentaires
  • A m'envoie cette photo, je craque......


    1 commentaire
  •  

    Stockolm; Waldemaresude la demeure du Prince Eugène

     

    Nordic Art 1880–1940 – Highligts from Prince Eugen´s Collection

     

     

    This summer’s extensive exhibition of Nordic art from the period 1880 – 1940 gives visitors the opportunity to see some truly important works in the Museum’s collection.  From the 19th-century plein-air painting, mood painting and Symbolism, the presentation moves on to the formal and colour experiments of early Modernism. Paintings, sculptures and crafts from this expansive phase in Swedish and Scandinavian art history are shown in dialogue with exquisitely sensual floral arrangements, with flowers and other plants from the Museum’s own park and garden. A totality is thus created, referencing Prince Eugen’s Waldemarsudde – the total work of art designed by the landscape painter Prince Eugen (1865-1947) in the early 20th century. 

    L'avait une bien jolie maison le Prince Eugen. Pas attiré par le pouvoir ou la politique non mais artiste, mécène et collectionneur .Je n'avais pas beaucoup de références en ce qui concerne la peinture scandinave .On voit comment cette peinture se nourrit des influences européennes et de ce qui se passe à Paris à la même époque.

    Ensuite longue promenade sur l'île.......

     


    1 commentaire
  • Ce bâtiment blanc c'est la gare. Une petite gare toute propre très provinciale.

    Sur la terrasse de l'hôtel il y a le sun deck  peu fréquenté. Je m'installe ici pour suivre le déclin de la lumière et pour lire.

     

     

    Quelquefois voyager à l'étranger vous rend étranger à vous même et ce n'est pas toujours agréable.Je me suis senti un peu seul dans ce voyage. J'ai passé beaucoup de temps dans les parcs à regarder le soleil dorer les statues jusqu'à la nuit tombée. Stockolm la nuit à regarder passer les bateaux, tous ces bateaux.......


    votre commentaire
  • Autoportrait

    Lever du jour

    Comme je me déplace souvent je ne peux pas avoir de chat. Mais je suis un très bon "attrapeur de chat" et je finis souvent par faire la conquête des animaux de mon entourage. Ce chat gris dont j'imagine la fourrure soyeuse  traverse mon jardin et je ne désespère pas de faire plus ample connaissance. Nous en sommes à la phase d'observation réciproque. Il sait que je ne lui suis pas hostile mais reste méfiant. Je suis patient    et lui encore plus que moi. A suivre.

    Le sexe des fleurs.

    Chronique de l(ordinaire: ma vie à la campagne

    Les chèvres depuis quelques jours ont une idée fixe: s'échapper de leur enclos pour aller brouter sur la route. Il ne passe que rarement des voitures mais on ne sait jamais.

    Chronique de l(ordinaire: ma vie à la campagne

    La meneuse, la frondeuse, la libertaire est consignée aujourd'hui. Elle boude perchée sur ces caisses.

    Le paon est d'abord venu seul picorer dans mes tomates et le lendemain assuré de ma neutralité bienveillante il est revenu avec sa dame.

    Autour de la maison pas de réseau et tous les soirs je descend sur la route pour voir si j'ai reçu des messages. Aveuglé par les couchers de soleil.

     


    3 commentaires
  •  

     Stockolm est une ville qui offre de larges panoramas. J'ai marché, marché d'un point de vue à un autre ce qui implique de longs détours. Ces photos que j'ai prises sont celles que tout visiteur se sent obligé d'enregistrer de la ville. Je n'en suis pas vraiment satisfait et en tant que photos elles ne m'intéressent pas beaucoup. Mais je suis resté de longs moments à jouir de ces larges vues et avec plaisir mais ces photos non ....décidément.


    votre commentaire
  •  

     

                                         Bien sur on pense à Monet.

    Quitter l'univers infiniment riche mais clos du jardin pour laisser les pensées se libérer au fil de l'eau, s'imprégner de toutes les nuances de vert des arbres et essayer de capturer le ciel dans l'eau. Les prairies illuminées de ces fleurs jaunes. Suivre les berges et arriver à la mer.


    votre commentaire
  • Tous ces bateaux.

    Je n'ai jamais navigué, qui m'emportera un jour ? Il y a un quai et les bateaux qui sont amarrés là ont tous une histoires passionnante racontée devant leur emplacement. Ils ont caboté dans toute la Scandinavie avant d'être rachetés pour servir d'habitation.


    2 commentaires
  • En voyageant un peu en Europe on constate que partout la grande pauvreté est en augmentation constante. Dans ce pays riche les pauvres sont noyés dans l'espace urbain, une foule indifférente défile devant la misère. J'ai voulu leur redonner un peu de présence. Ici les sans- abri trimballent souvent d'énormes charriots. C'est que l'hiver est rude.

    Devant l'église l'église Sainte Claire une association donne des vivres, sans doute les invendus des supermarchés. Beaucoup d'étrangers africains, irakiens, afghans mais aussi d'Europe centrale et quelques suédois viennent s'y ravitailler.

    C'est une église qui culmine à 116 mètres de hauteur, flèche verte qui me servait de point de repère lorsque je me perdais. Un vieux cimetière l'entoure et à l'intérieur l'orgue est très beau.


    1 commentaire
  • Une des grandes civilisations indienne l'Empire Moghol. C'est un musée gratuit, très agréable. Sieste sur la pelouse.


    votre commentaire
  • Du rap norvégien, une cure de jouvence.


    votre commentaire
  •                                                       Mon préféré

    Les netsuke sont ces petites figurines d'ivoire, de bois qui servent à accrocher de petites bourses à la ceinture ou à fermer un vêtement. Et ce sont de véritables oeuvres d'art.


    votre commentaire
  • Muneca system

    Muneca system

    Muneca system

    J'aime aussi voir l'envers des villes. Je prends le métro au hasard, loin du centre et de ces beaux monuments. Je remarque que beaucoup de gens modestes, immigrés, ouvriers descendent à cette station. Lorsque je mets le pied dehors j'ai l'impression d'être dans un autre pays au Maroc ou en Turquie. Une longue série de tables sous des arcades, un petit marché qui remballe et soudain un orage de cinéma hollywoodien.

    Des jeunes black ont installé un sound system sous une petite tente et soudain un petit vent  de folie lorsque arrive cette chanson le son monté à fond. Des africaines font un petit pas de danse avant de s'engouffrer dans le métro les jeunes sont hilares et rajoutent des percussions.  Pur moment de bonheur cueilli comme ça!


    1 commentaire
  • Les scandinaves , leur rapport particulier à la nature bla, bla, bla..... Ils auraient tort de ne pas en profiter. Je prends des ferries, je vais d'îles en îles, je reste dans des parcs jusqu'au coucher du soleil c'est là que j'ai vu ces gros lièvres. Je me glisse entre les clôtures de ces maisons magnifiques disséminées dans la verdure.

    Je suis heureux d'être loin de chez moi et avec aucune obligation particulière ce qui ouvre la porte à la méditation et au rêve.


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires