•  

    Il y a que la lampe brûlait bas,

    Qu'elle penchait vers toi sa façe grise,

    Qu'elle tremblait, dans l'espace des arbres,

    Comme un oiseau blessé chargé de mort.

    __L'huile coulant aux portes de la mer cendreuse

    Va-t-elle colorer un dernier jour,

    Le navire engagé dans l'angoisse des rives

    Entrera-t-il enfin dans la salle du jour?

    Ici la pierre est seule et d'âme vaste et grise

    Et toi tu as marché sans que vienne le jour.

                                      Yves Bonnefoy. Le chant de sauvegarde.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :