• 15 avril.

    Trois ans déjà et la douleur est toujours aussi vive. inconsolable je demeure inconsolé. Ce jour là une grande part de moi est morte avec toi. Je suis en vie et j'essaie de poursuivre ma route sans toi, parfois j'ai le sentiment  de purger une longue peine.

    Mais la vie peut aussi me distraire de mon chagrin, l'étau se desserrer un peu et j'accueille chaque moment de légèreté avec une gratitude infinie. La peinture me permet  de me supporter dans la solitude. je ne t'oublierai jamais et t'aimerai jusqu'à mon dernier souffle.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :