• AMSTERDAM 2011/2014/2015/2016/2017/ 2018/ 2020

     

     

     

     

    AMSTERDAM 2011/2014

    AMSTERDAM 2011/2014

     

     

    AMSTERDAM 2011/2014

    AMSTERDAM 2011/2014

    Arrivée joyeuse à Amsterdam pour y passer les fêtes de Noël.

    Concert sur la place du palais, des sapins, des maisons décorées de guirlandes. Pour autant la ville est calme, la pluie nous épargne souvent et, c'est une image emblématique de cette ville,celle des pavés qui luisent sous la pluie et les lampadaires qui diffusent une lumière douce. c'est toujours un enchantement de se promener la nuit. Nous sommes le 22 décembre 2014. Le voyage se poursuit jusqu'à quand? A voir....

  • Le vélo

    Le vélo

    Le vélo

    Les hollandais sont des virtuoses du vélo. Sans les mains car occupés au téléphone. Des amoureux roulent en se tenant la main. On continue de converser au milieu de cette circulation cycliste très dense. Je suis en admiration.


    votre commentaire
  •                                                 Marqueterie de nacre.

    Comme les anglais, les hollandais se sont emparés du commerce de l'opium. pas question de laisser filer une manne pareille. Vous remarquerez ces petites dosettes façon Nespresso. Ce sont les rois du commerce!

    Beaucoup de natures mortes ont un côté un peu tarte. Mais les détails comme ces prunes à croquer me parlent beaucoup plus  Adrian Corte, Chardin......

                                                    Une balance.


    votre commentaire
  •  

    Amsterdam On the waterfront

    Amsterdam On the waterfront

    Amsterdam On the waterfront

    Amsterdam On the waterfront


    votre commentaire
  • Laissez dériver votre regard.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •                           De celle qui fait rêver sans altérer vos capacités motrices.

                                                         Laveur de carreaux

        Il y a des chercheurs qui ne savent pas quoi faire. Pourquoi faire tant d'efforts alors qu'il suffit de licher.

    A l'entrée du Jordan c'est le genre de café qui donne envie de s'y réfugier, atmosphère chaleureuse.

               Vers Rietland park ce bateau que je photographie à chaque voyage car il prend bien la lumière de fin du jour.

    Ces oiseaux font pitié en cages; Ils ont besoin de beaucoup voler ce qu'ils font dans un espace très réduit.


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • Ndsm

    Ndsm

     

    En fin d'après midi un petit tour dans ce quartier assez endormi, peut être est ce du à cette lumière grise. On tourne un petit film, ça discute beaucoup et on recommence dix fois la même prise. Dans la grue il y a trois petits appartements je ne le savais pas. Aussi le plaisir un peu enfantin d'essayer tous les ferries quand je ne sais pas quoi faire.


    votre commentaire
  • Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski témoigne assez bien de la capacité du Marché de l'art à récupérer n'importe quelle forme d'expression.

    Alors Banski n'échappe pas à cette règle. Moi j'aime chez lui le message qui se passe de mots et les rapprochements inattendus qui font réfléchir. Le reste me passe au dessus de la tête.


    votre commentaire
  • Artis c'est le zoo d'Amsterdam. Aujourd'hui j'ai un peu froid alors j'apprécie la chaleur qui règne dans les aquariums, les insectariums, les reptiles. Les méduses sont de merveilleux joyaux du fond des mers.


    votre commentaire
  • Westerpark again


    votre commentaire
  • Qui écrira ce Requiem pour une reine décapitée?


    votre commentaire
  • Icy et Sot: Deux street artists iraniens au Moco Amsterdam.

    Icy et Sot: Deux street artists iraniens au Moco Amsterdam.

    Icy et Sot: Deux street artists iraniens au Moco Amsterdam.

    Icy et Sot: Deux street artists iraniens au Moco Amsterdam.

    Deux frères iraniens Icy(34) et Sot(29) dont le travail ne plait pas ,bien sûr, aux autorités iraniennes. Exilés à New York mais ne renonçant pas à un futur dans leur pays. ils sont aussi critique de leur pays d'exil.


    votre commentaire
  • Chat amstellodamois je l'ai toujours dis c'est une réincarnation pépère! On roupille, on se rend à l'opulence sans aucune culpabilité.


    votre commentaire

  • 3 commentaires
  • Je me suis levé bientôt ce matin pour arriver à Amsterdam en début d'après midi. Je rêvasse au bord de l'eau, les bateaux défilent.

    Ces grosses boîtes à cons de navires de croisières ont des noms incroyablement prétentieux: Star of the seven seas ou encore Ocean Diva. J'ten foutrai moi!


    1 commentaire
  • Je suis méthodique dans cette visite du jardin botanique à l'affut de la moindre plante qui aurait survécu à l'hiver. Soudain une plaque attire mon attention près d'une porte discrète qui permettait au PR De Vries d'entrer ici sans passer par l'entrée des visiteurs.

     

    Le Pr habitait Park Lane tout près du jardin.

    Petites lunettes, haut front déplumé, jolie sacoche en cuir dans laquelle son épouse attentionnée Mme De Vries avait glissé un sandwich au hareng.

    Il en était à la fois ému et un peu honteux  craignant que l'odeur du poisson n'amène sur le visage de son assistante cette petite moue écoeurée qui suscitait chez lui des pulsions de violence jusque là enfouies dans ses herbiers. De magnifiques ouvrages dont il était assez fier.

    Enfin seul il sortait sa théière qu'il posait sur son poêle à bois. Le fait de jouir d'une source de chaleur individuelle était un privilège qui provoquait une certaine aigreur dans la communauté scientifique. On chuchotait dans les couloirs que le PR préférait chauffer la nouvelle serre aux palmiers et laisser  de respectables botanistes se congeler. Et puis les incendies. Vous avez pensé aux incendies? Un jour nous y passerons tous et nos recherches avec.

    Autre sujet de discorde cette entrée privée donnant accès au jardin sans avoir à affronter la foule pourtant bien mince des visiteurs. 

    La première plante offerte à son regard: une Gunnera aux larges feuilles luisantes sous la pluie. Le Professeur la saluait tous les matins. Il avait plus de facilité à parler aux plantes qu'à ses congénères, ça venait plus facilement. Il lui chuchotait" Alors ,ma grosse rhubarbe, on se les gèle" Il était resté facétieux.

    Là dans l'intimité de son bureau, je pourrai écrire son cabinet de curiosité, le Pr rêvassait dans cette douce odeur de café. C'est de cette dérive tranquille  des idées qu'il en arriva aux mêmes conclusions que le célèbre Mendel sans en avoir pris connaissance au préalable. Mektoub, le destin!

    Bien sûr tout cela ne s'est certainement pas passé de cette façon,  la respectable Mme De Vries n'aimait peut être pas les harengs et militait pour une stricte orthodoxie végétarienne. On en imagine des histoires, des tas d'histoires.

     "http://www.hebdotop.com/cgi-bin/hebdotop.eur?id=303114"

     


    1 commentaire
  •                                    Aller chercher les étoiles.

                                      Scruter le fond de l'eau

                    Attendre le sommeil sur une feuille de nénuphar


    2 commentaires
  • Une anamorphose est une déformation réversible d'une image à l'aide d'un système optique .

    Il y a des figures de l'étrange qui me fascinent. On rencontre cette déformation de la perspective dans la peinture comme une application des travaux de Piero Della Fransesca sur la perspective.

    En littérature le palindrome( Esope reste ici et se repose) qui se lit dans les deux sens avec les mêmes lettres en est un autre exemple.


    1 commentaire
  • Cordes ,écorces

    Cordes ,écorces

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Pas très glamour le Sexyland avec son petit camion qui vend du hareng.

     

    C'est un vrai jour de tempête,vent fou, ciel noir. Je pensais que les peintres de marines exagéraient quelque peu , les as du naufrage, les pros des éléments déchaînés.

    Grave erreur, que nenni ! Cette lumière de films noirs c'est bien celle là.


    votre commentaire
  • Roman Photo

    Roman Photo

     

     

     

    Roman photo c'est un album de flâneur qui rassemble les éléments visuels qui ont attirés mon oeil dans la journée au cours de mes déambulations.

     


    1 commentaire
  •  

     .https://nl.wikipedia.org/wiki/Hortus_Botanicus_Amsterdam

     http://dehortus.nl/

    C'est un des plus vieux jardin botanique du monde commencé en 1638.

    Je cite ce texte:

    " En raison de la peste étaient M. Médecins à la recherche d'une herbe ou de la drogue de sorte que le nombre alarmant de victimes et l'anxiété qui l'accompagne diminuerait, mais aussi la maladie chez les marins qui avaient l'attention de la profession médicale."

    Voyez je ne vous raconte pas d'histoires!

    Aujourd'hui il pleut pas mal et je me suis réfugié dans la serre à papillons, 37° ça ne se refuse pas . Il n'y a qu'une sorte de papillons qui ont résisté à l'hiver. De toutes petites fleurs apparaissent. C'est un endroit très calme, deux aquarellistes s'astreignent à la plus grande exactitude pour reproduire l'image d'un arbre exotique. Et il y a des choses un peu mystérieuses dans les vitrines.

     


    1 commentaire
  • Dijkspark

     

    In the emerging field of Life-Sciences (the study of living organisms) and Bio-Design (working with living organisms) there is an expanding need for substantive collaboration.

    Not only between the different (international) institutes and the designers, artists and scientists involved. But more importantly, the public.

    At Biotoop Dijksgracht we connect makers with the public in order to build a growing creative habitat for experimentation, research, collaboration and shared knowledge.

    Mediamatic

     

     

    Mediamatic is a cultural institution dedicated to new developments in the arts since 1983. We organize lectures, workshops and art projects, focusing on nature, biotechnology and BioArt in a strong international network.

     

    C'est un de ces projets qui rendent les villes intéressantes et qui propose une collaboration entre scientifiques, artistes, habitants de ce quartier . A petite échelle c'est à dire à la taille des petits hommes que nous sommes une curiosité transdisciplinaire. A cette heure matinale c'est un peu de verdure et de calme.

     

     


    votre commentaire
  • Il y a eu aussi des moments de souffrance dans ce voyage.Nous avons tellement parcouru cette ville ensemble que de m'y retrouver seul me renvoie à ta disparition. Bientôt deux ans déjà et je me débats toujours pour garder la tête hors de l'eau. Le passage du jour à la nuit est un moment de fragilité. Je reviens m'assoir aux endroits que nous avons tant aimé à cette heure précise; regarder la ville s'éclairer,se poser après une longue journée de pérégrinations. Je reste seul sur un banc, les gens se pressent en bandes joyeuses vers les bars et les restaurants. Alors oui la solitude comme un sac de cailloux sur mon dos fatigué mais aussi le calme et la beauté de la nuit.Cette chanson dans mes écouteurs que tu appréciais aussi. Mais je ne peux plus dire en plaisantant quand on arrivait dans cette ville" Viens mon amour on rentre chez nous".

    Allez: Soldier on!


    2 commentaires
  • Dans de petites galeries les collages de Greet Weitenberg.Je suis très intéressé par la technique du collage. Je m'y suis essayé mais avec des résultats peu probants. Mes collages étaient oniriques et superchargés, je m'y perdais et le résultat me déplaisait. En France j'avais admiré ceux de Vincent Courtois pour leur élégance. Mais je suis toujours attiré par cette forme artistique et j'y reviendrai.


    1 commentaire
  •                                           L'amour tarifé c'est dans ces petites boites.


    votre commentaire
  •  

    La ville s'ouvre sur la mer du côté de Azartplein.C'est formidable les villes qui s'ouvrent sur la mer: Barcelone, New York, Venise....

    Là entre les deux îles de Javaeiland et KSM je longe le Surinamkade jusqu'au bout, là ou la terre n'est rien à côté de ces immenses étendues d'eau. IL y a toujours des bancs partout dans cette ville dans des coins bien cachés. Je suis resté là longtemps à regarder passer les péniches , à observer le manège des poules d'eau et surtout à profiter du soleil et de la lumière. Amsterdam grise souvent et bleue aujourd'hui. Les touristes ne viennent jamais ici.


    votre commentaire
  • Je m'étais perdu dans un quartier bourgeois, on ne distinguais aucune vie derrière les belles façades et  croyant pénétrer dans un jardin je me suis retrouvé dans Vondelpark.

    En voyage on est par définition l'étranger, celui qui n'appartient pas et alors s'ouvre un espace de liberté nouvelle. Pas besoin d'être à l'autre bout du monde pour autant il suffit de rester ouvert à l'ici et maintenant.

    Souvent pour pénétrer une ville je décide de suivre des gens qui marchent vers ce dont je n'ai aucune idée mais dont l'air décidé( en marche) me séduit.

    Aujourd'hui comme un détective qui ne connaitrait pas la finalité de sa mission je file le train de ce mendiant.

    On le croirait sorti d'un roman russe avec sa barbe de Père Noël et son grand manteau rapiécé. Il traverse le parc sans prêter attention aux gens qu'ils croise, bifurque dans des allées obscures à l'écart des axes principaux des promeneurs.

    Nous marchons depuis longtemps et soudain il pénètre dans un buisson et là, au pied d'un arbre est attaché un vieux chien tout vieux tout vieux. Les chiens ont une peur atroce et fondamentale: celle d'être abandonnés et on perçoit le soulagement, la reconnaissance de l'animal. Il lui caresse la tête et lui sort un biscuit . Ensuite ils vont s'assoir sur un banc au soleil.  Mission accomplie je rejoins les promeneurs.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique