• AMSTERDAM 2011/2014/2015/2016/2017/ 2018

     

     

     

     

    AMSTERDAM 2011/2014

    AMSTERDAM 2011/2014

     

     

    AMSTERDAM 2011/2014

    AMSTERDAM 2011/2014

    Arrivée joyeuse à Amsterdam pour y passer les fêtes de Noël.

    Concert sur la place du palais, des sapins, des maisons décorées de guirlandes. Pour autant la ville est calme, la pluie nous épargne souvent et, c'est une image emblématique de cette ville,celle des pavés qui luisent sous la pluie et les lampadaires qui diffusent une lumière douce. c'est toujours un enchantement de se promener la nuit. Nous sommes le 22 décembre 2014. Le voyage se poursuit jusqu'à quand?

  •                           De celle qui fait rêver sans altérer vos capacités motrices.

                                                         Laveur de carreaux

        Il y a des chercheurs qui ne savent pas quoi faire. Pourquoi faire tant d'efforts alors qu'il suffit de licher.

    A l'entrée du Jordan c'est le genre de café qui donne envie de s'y réfugier, atmosphère chaleureuse.

               Vers Rietland park ce bateau que je photographie à chaque voyage car il prend bien la lumière de fin du jour.

    Ces oiseaux font pitié en cages; Ils ont besoin de beaucoup voler ce qu'ils font dans un espace très réduit.


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • Ndsm

    Ndsm

     

    En fin d'après midi un petit tour dans ce quartier assez endormi, peut être est ce du à cette lumière grise. On tourne un petit film, ça discute beaucoup et on recommence dix fois la même prise. Dans la grue il y a trois petits appartements je ne le savais pas. Aussi le plaisir un peu enfantin d'essayer tous les ferries quand je ne sais pas quoi faire.


    votre commentaire
  • Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski Moco Amsterdam

    Banski témoigne assez bien de la capacité du Marché de l'art à récupérer n'importe quelle forme d'expression.

    Alors Banski n'échappe pas à cette règle. Moi j'aime chez lui le message qui se passe de mots et les rapprochements inattendus qui font réfléchir. Le reste me passe au dessus de la tête.


    votre commentaire
  • Artis c'est le zoo d'Amsterdam. Aujourd'hui j'ai un peu froid alors j'apprécie la chaleur qui règne dans les aquariums, les insectariums, les reptiles. Les méduses sont de merveilleux joyaux du fond des mers.


    votre commentaire
  • Westerpark again


    votre commentaire
  • Qui écrira ce Requiem pour une reine décapitée?


    votre commentaire
  • Icy et Sot: Deux street artists iraniens au Moco Amsterdam.

    Icy et Sot: Deux street artists iraniens au Moco Amsterdam.

    Icy et Sot: Deux street artists iraniens au Moco Amsterdam.

    Icy et Sot: Deux street artists iraniens au Moco Amsterdam.

    Deux frères iraniens Icy(34) et Sot(29) dont le travail ne plait pas ,bien sûr, aux autorités iraniennes. Exilés à New York mais ne renonçant pas à un futur dans leur pays. ils sont aussi critique de leur pays d'exil.


    votre commentaire
  • Chat amstellodamois je l'ai toujours dis c'est une réincarnation pépère! On roupille, on se rend à l'opulence sans aucune culpabilité.


    votre commentaire

  • 3 commentaires
  • Je me suis levé bientôt ce matin pour arriver à Amsterdam en début d'après midi. Je rêvasse au bord de l'eau, les bateaux défilent.

    Ces grosses boîtes à cons de navires de croisières ont des noms incroyablement prétentieux: Star of the seven seas ou encore Ocean Diva. J'ten foutrai moi!


    1 commentaire
  • Je suis méthodique dans cette visite du jardin botanique à l'affut de la moindre plante qui aurait survécu à l'hiver. Soudain une plaque attire mon attention près d'une porte discrète qui permettait au PR De Vries d'entrer ici sans passer par l'entrée des visiteurs.

     

    Le Pr habitait Park Lane tout près du jardin.

    Petites lunettes, haut front déplumé, jolie sacoche en cuir dans laquelle son épouse attentionnée Mme De Vries avait glissé un sandwich au hareng.

    Il en était à la fois ému et un peu honteux  craignant que l'odeur du poisson n'amène sur le visage de son assistante cette petite moue écoeurée qui suscitait chez lui des pulsions de violence jusque là enfouies dans ses herbiers. De magnifiques ouvrages dont il était assez fier.

    Enfin seul il sortait sa théière qu'il posait sur son poêle à bois. Le fait de jouir d'une source de chaleur individuelle était un privilège qui provoquait une certaine aigreur dans la communauté scientifique. On chuchotait dans les couloirs que le PR préférait chauffer la nouvelle serre aux palmiers et laisser  de respectables botanistes se congeler. Et puis les incendies. Vous avez pensé aux incendies? Un jour nous y passerons tous et nos recherches avec.

    Autre sujet de discorde cette entrée privée donnant accès au jardin sans avoir à affronter la foule pourtant bien mince des visiteurs. 

    La première plante offerte à son regard: une Gunnera aux larges feuilles luisantes sous la pluie. Le Professeur la saluait tous les matins. Il avait plus de facilité à parler aux plantes qu'à ses congénères, ça venait plus facilement. Il lui chuchotait" Alors ,ma grosse rhubarbe, on se les gèle" Il était resté facétieux.

    Là dans l'intimité de son bureau, je pourrai écrire son cabinet de curiosité, le Pr rêvassait dans cette douce odeur de café. C'est de cette dérive tranquille  des idées qu'il en arriva aux mêmes conclusions que le célèbre Mendel sans en avoir pris connaissance au préalable. Mektoub, le destin!

    Bien sûr tout cela ne s'est certainement pas passé de cette façon,  la respectable Mme De Vries n'aimait peut être pas les harengs et militait pour une stricte orthodoxie végétarienne. On en imagine des histoires, des tas d'histoires.

     "http://www.hebdotop.com/cgi-bin/hebdotop.eur?id=303114"

     


    1 commentaire
  •                                    Aller chercher les étoiles.

                                      Scruter le fond de l'eau

                    Attendre le sommeil sur une feuille de nénuphar


    2 commentaires
  • Une anamorphose est une déformation réversible d'une image à l'aide d'un système optique .

    Il y a des figures de l'étrange qui me fascinent. On rencontre cette déformation de la perspective dans la peinture comme une application des travaux de Piero Della Fransesca sur la perspective.

    En littérature le palindrome( Esope reste ici et se repose) qui se lit dans les deux sens avec les mêmes lettres en est un autre exemple.


    1 commentaire
  • Cordes ,écorces

    Cordes ,écorces

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Pas très glamour le Sexyland avec son petit camion qui vend du hareng.

     

    C'est un vrai jour de tempête,vent fou, ciel noir. Je pensais que les peintres de marines exagéraient quelque peu , les as du naufrage, les pros des éléments déchaînés.

    Grave erreur, que nenni ! Cette lumière de films noirs c'est bien celle là.


    votre commentaire
  • Roman Photo

    Roman Photo

     

     

     

    Roman photo c'est un album de flâneur qui rassemble les éléments visuels qui ont attirés mon oeil dans la journée au cours de mes déambulations.

     


    1 commentaire
  •  

     .https://nl.wikipedia.org/wiki/Hortus_Botanicus_Amsterdam

     http://dehortus.nl/

    C'est un des plus vieux jardin botanique du monde commencé en 1638.

    Je cite ce texte:

    " En raison de la peste étaient M. Médecins à la recherche d'une herbe ou de la drogue de sorte que le nombre alarmant de victimes et l'anxiété qui l'accompagne diminuerait, mais aussi la maladie chez les marins qui avaient l'attention de la profession médicale."

    Voyez je ne vous raconte pas d'histoires!

    Aujourd'hui il pleut pas mal et je me suis réfugié dans la serre à papillons, 37° ça ne se refuse pas . Il n'y a qu'une sorte de papillons qui ont résisté à l'hiver. De toutes petites fleurs apparaissent. C'est un endroit très calme, deux aquarellistes s'astreignent à la plus grande exactitude pour reproduire l'image d'un arbre exotique. Et il y a des choses un peu mystérieuses dans les vitrines.

     


    1 commentaire
  • Dijkspark

     

    In the emerging field of Life-Sciences (the study of living organisms) and Bio-Design (working with living organisms) there is an expanding need for substantive collaboration.

    Not only between the different (international) institutes and the designers, artists and scientists involved. But more importantly, the public.

    At Biotoop Dijksgracht we connect makers with the public in order to build a growing creative habitat for experimentation, research, collaboration and shared knowledge.

    Mediamatic

     

     

    Mediamatic is a cultural institution dedicated to new developments in the arts since 1983. We organize lectures, workshops and art projects, focusing on nature, biotechnology and BioArt in a strong international network.

     

    C'est un de ces projets qui rendent les villes intéressantes et qui propose une collaboration entre scientifiques, artistes, habitants de ce quartier . A petite échelle c'est à dire à la taille des petits hommes que nous sommes une curiosité transdisciplinaire. A cette heure matinale c'est un peu de verdure et de calme.

     

     


    votre commentaire
  • Il y a eu aussi des moments de souffrance dans ce voyage.Nous avons tellement parcouru cette ville ensemble que de m'y retrouver seul me renvoie à ta disparition. Bientôt deux ans déjà et je me débats toujours pour garder la tête hors de l'eau. Le passage du jour à la nuit est un moment de fragilité. Je reviens m'assoir aux endroits que nous avons tant aimé à cette heure précise; regarder la ville s'éclairer,se poser après une longue journée de pérégrinations. Je reste seul sur un banc, les gens se pressent en bandes joyeuses vers les bars et les restaurants. Alors oui la solitude comme un sac de cailloux sur mon dos fatigué mais aussi le calme et la beauté de la nuit.Cette chanson dans mes écouteurs que tu appréciais aussi. Mais je ne peux plus dire en plaisantant quand on arrivait dans cette ville" Viens mon amour on rentre chez nous".

    Allez: Soldier on!


    2 commentaires
  • Dans de petites galeries les collages de Greet Weitenberg.Je suis très intéressé par la technique du collage. Je m'y suis essayé mais avec des résultats peu probants. Mes collages étaient oniriques et superchargés, je m'y perdais et le résultat me déplaisait. En France j'avais admiré ceux de Vincent Courtois pour leur élégance. Mais je suis toujours attiré par cette forme artistique et j'y reviendrai.


    1 commentaire
  •                                           L'amour tarifé c'est dans ces petites boites.


    votre commentaire
  •  

    La ville s'ouvre sur la mer du côté de Azartplein.C'est formidable les villes qui s'ouvrent sur la mer: Barcelone, New York, Venise....

    Là entre les deux îles de Javaeiland et KSM je longe le Surinamkade jusqu'au bout, là ou la terre n'est rien à côté de ces immenses étendues d'eau. IL y a toujours des bancs partout dans cette ville dans des coins bien cachés. Je suis resté là longtemps à regarder passer les péniches , à observer le manège des poules d'eau et surtout à profiter du soleil et de la lumière. Amsterdam grise souvent et bleue aujourd'hui. Les touristes ne viennent jamais ici.


    votre commentaire
  • Je m'étais perdu dans un quartier bourgeois, on ne distinguais aucune vie derrière les belles façades et  croyant pénétrer dans un jardin je me suis retrouvé dans Vondelpark.

    En voyage on est par définition l'étranger, celui qui n'appartient pas et alors s'ouvre un espace de liberté nouvelle. Pas besoin d'être à l'autre bout du monde pour autant il suffit de rester ouvert à l'ici et maintenant.

    Souvent pour pénétrer une ville je décide de suivre des gens qui marchent vers ce dont je n'ai aucune idée mais dont l'air décidé( en marche) me séduit.

    Aujourd'hui comme un détective qui ne connaitrait pas la finalité de sa mission je file le train de ce mendiant.

    On le croirait sorti d'un roman russe avec sa barbe de Père Noël et son grand manteau rapiécé. Il traverse le parc sans prêter attention aux gens qu'ils croise, bifurque dans des allées obscures à l'écart des axes principaux des promeneurs.

    Nous marchons depuis longtemps et soudain il pénètre dans un buisson et là, au pied d'un arbre est attaché un vieux chien tout vieux tout vieux. Les chiens ont une peur atroce et fondamentale: celle d'être abandonnés et on perçoit le soulagement, la reconnaissance de l'animal. Il lui caresse la tête et lui sort un biscuit . Ensuite ils vont s'assoir sur un banc au soleil.  Mission accomplie je rejoins les promeneurs.


    3 commentaires
  • Ce que disent les murs: Amsterdam.

    Ce que disent les murs: Amsterdam.

    Ce que disent les murs: Amsterdam.

                         Drôle de nom pour..........une agence d'intérim.

     

     

    •  Pays-Bas : La compagnonne arrêtée le 6 juillet à Amsterdam libérée
      24 juillet

      Le 15 juillet, notre compagnonne a été libérée. Ceci ne signifie pas pour autant que les accusations dont elle fait l’objet sont abandonnées, mais un juge a décidé qu’elle pouvait attendre le procès concernant son extradition dehors. Elle doit se soumettre à quelques conditions, comme celles de céder son passeport et d’aller signer une fois par semaine au commissariat.

     


    votre commentaire
  • Il n'y a là qu'un minuscule battement de cœur et la solitude, un mur lumineux et ensoleillé et ce sentiment qu'il n'y aura pas d'échappatoire. Le temps immobile qui ne pourrait être nommé comme tel. Enfermé au cœur de la lumière: le petit prisonnier stoïque.

    Donna Taart" Le Chardonneret.   C'est en lisant ce roman follement romanesque que j'ai eu envie de revoir le tableau.

    Détail

    Entre 1637 et 1644 Frans Post réalise ces paysages du Nouveau monde. Il peint comme un naturaliste et j'aime la façon dont il retraduit l'immensité des paysages lui natif de Haarlem cette toute petite ville de maisons de poupées.Dans ces tableaux beaucoup de vide, de respiration sereine. Les personnages sont un élément du paysage, nous ne savons rien des individus ou de leur histoire. Chose curieuse une partie de ces paysages du Brésil ont été exécutés sur place et les autres après son retour en Hollande. Dans les tableaux peints sur place les ciels sont gris, ,sur ceux peints en Europe le ciel est bleu et les couleurs beaucoup plus lumineuses. Nostalgies inversées?

     

    Adrian Coorte, un petit maître comme on dit en peinture, le peintre des fruits et légumes. A nul autre pareil pour vous évoquer le velouté des abricots, la fraîcheur d'une botte d'asperge, la transparence des groseilles, et les framboises sauvages. Cette peinture n'est pas faîte pour les musées. Ces petits formats sont faits pour des demeures bourgeoises, parquets bien cirés, tapis et tentures, lampes douces. Les abricots dans mon bureau!

    Den Haag: Une visite au Mauritshuis.

    Wilem Van Velde le jeune. J'ai une grande admiration pour le père et le fils. Du père ( Wilem van Velde le vieux)j'ai passé de longs moments devant la Bataille de Terheide dont j'ai photographié de multiples détails au Rijkmuséum d Amsterdam. Ils ont un talent particulier pour reproduire dans les moindres détails les navires et la mer dans tous ces états. Comme d'autres peintres hollandais de marine. Mais pas d'esbroufe, d'effet " cinématographique", de dramatisation. Le père était un excellent dessinateur et le fils s'était découvert un intérêt pour la couleur. Ils ont travaillé ensembles à la cour du roi Charles II d' Angleterre.

    Les vaches dans la peinture flamande! On en trouve quelques unes grandeur nature dans leur matérialité imposante, symbole de prospérité pépère. Ont sur moi un effet comique. Ici je me suis arrêté intrigué par tous ces plis comme si elles avaient enfilé des habits trop grands.

    Den Haag: Une visite au Mauritshuis.

    Ces belles mains! La photo ne rend pas justice à la beauté de ces mains, je n'avais que mon téléphone portable. Le bleu de la veine de la main gauche et le bleu de l'habit en une subtile correspondance. Frans Hals je crois. Bon tout cela manque de précision mais je suis un visiteur pas un critique d'art.

     

    Den Haag: Une visite au Mauritshuis.

    Quel est ce fruit à la peau grumeleuse d'un si beau rouge? L'épluchure du citron est un thème récurent de la peinture flamande, un exercice de virtuosité. Finesse de la peau, effets de transparence, celui ci est épluché de façon un peu grossière, pas chichiteuse. J'ai déjà vu dans des restaurants des types qui épluchaient des pommes se livrer à des épluchages minutieux.

    Paul Bril. J'ai collectionné pendant quelques temps des représentations de St Jérôme. J'étais fasciné par ce thème du retrait, de l'ermite et je m'amusais à comparer les différences entre les lions qui l'accompagnent toujours. Gros chats peu effrayants pour la plupart. Ou est donc celui ci? Roupille probablement dans un coin de la grotte.Oui il est bien là. Ils ont souvent de grosses babines qui neutralisent toute férocité.

     

    d

    J'ai une interprétation peu orthodoxe de ces autoportraits de Rembrandt: pour moi ils relèvent de la culture queer.

     

    Il mourut dans les circonstances suivantes : Une crise d'urémie assez légère était cause qu'on lui avait prescrit le repos. Mais un critique ayant écrit que dans la Vue de Delft de Ver Meer (prêté par le musée de La Haye pour une exposition hollandaise), tableau qu'il adorait et croyait connaître très bien, un petit pan de mur jaune (qu'il ne se rappelait pas) était si bien peint qu'il était, si on le regardait seul, comme une précieuse oeuvre d'art chinoise,d'une beauté qui se suffirait à elle-même, Bergotte mangea quelques pommes de terre, sortit et entra à l'exposition. Dès les premières marches qu'il eut à gravir, il fut pris d'étourdissements. Il passa devant plusieurs tableaux et eut l'impression de la sécheresse et de l'inutilité d'un art si factice, et qui ne valait pas les courants d'air et de soleil d'un palazzo de Venise ou d'une simple maison au bord de la mer. Enfin il fut devant le Ver Meer, qu'il se rappelait plus éclatant, plus différent de tout ce qu'il connaissait, mais où, grâce à l'article du critique, il remarqua pour la première fois des petits personnages en bleu, que le sable était rose, et enfin la précieuse matière du tout petit pan de mur jaune. Ses étourdissements augmentaient ; il attachait son regard, comme un enfant à un papillon jaune qu'il veut saisir, au précieux petit pan de mur. " C'est ainsi que j'aurais dû écrire, disait-il. Mes derniers livres sont trop secs, il aurait fallu passer plusieurs couches de couleur, rendre ma phrase en elle-même précieuse, comme ce petit pan de mur jaune".
    Cependant la gravité de ses étourdissements ne lui échappait pas. Dans une céleste balance lui apparaissait, chargeant l'un des plateaux, sa propre vie, tandis que l'autre contenait le petit pan de mur si bien peint en jaune. Il sentait qu'il avait imprudemment donné la première pour le second. "Je ne voudrais pourtant pas, se dit-il, être pour les journaux du soir le fait divers de cette exposition. "
    Il se répétait : "Petit pan de mur jaune avec un auvent, petit pan de mur jaune." Cependant il s'abattit sur un canapé circulaire ; aussi brusquement il cessa de penser que sa vie était en jeu et, revenant à l'optimisme, se dit " C'est une simple indigestion que m'ont donnée ces pommes de terre pas assez cuites, ce n'est rien. " Un nouveau coup l'abattit, il roula du canapé par terre, où accoururent tous les visiteurs et gardiens. Il était mort.

    Marcel Proust La prisonnière (la mort de Bergotte)

    Den Haag: Une visite au Mauritshuis.

                                   Jacob van Ruisdael: Vue du château de Bentheim.

    Den Haag: Une visite au Mauritshuis.

    C'est assez rare dans la peinture hollandaise de voir de jeunes bourgeois bien sages en groupe qui jouent à je ne sais quel jeu. Boivent pas de bière sont pas bourrès,bien propres sur eux. Pas des paysans, pas des vieillards avec des rides savamment exécutées. Non juste mignons, tout frais.

    Voilà pour cette promenade au Mauritshuis. J'y ai vu aussi une exposition sur les Rembrantds dans les collections de Londres. J'ai admiré " La leçon d'anatomie".

     


    votre commentaire
  •  

    C'est un tout petit ferry ,rouillé comme un jouet qui aurait beaucoup servi qui m'a amené dans ce quartier sans grand intérêt. Une surprise ce garage qui se consacre à la remise en état de notre deudeuche nationale.


    votre commentaire
  • SCHEVENINGEN

     

    , MORTE-SAISON.

    Dans le clair petit bar aux meubles bien

    cirés,

    Nous avons longuement bu des boissons anglaises;
    C'était intime et chaud sous les rideaux tirés.
    Dehors le vent de mer faisait trembler les chaises.

    On eût dit un fumoir de navire ou de train :
    J'avais le coeur serré comme quand on voyage;
    ......................................
    Oh, comme on est petit, comme on est à genoux,
    Certains soirs, vous sentant si près, ô flots immenses !

    Valery Larbaud
    Poésies de A.O Barnabooth
    ( Les Borborygmes ).

    Adolescent les poètes ont nourri mes désirs de voyage. Larbaud ou aussi le Blaise cendrars des Pâques à New York ou de la prose du transsibérien. J'ai rêvé Scheveningen bien longtems avant de le découvrir.

    Comme à Ostende ces grandes plages de la mer du nord . Marcher pendant des heures, on ne croise plus personne au bout d'un moment on est seul face au vent et à la mer, et puis regagner les endroits habités ivre de vent et d'iode,fourbu et heureux de cette dérive......

    Sans doute Scheveningen n'a plus le charme d'autrefois, de ce temps il ne reste que le casino. A l'époque de Larbaud ce devait être vide. Cest encore aujourd'hui très peu construit même si de vilains immeubles commencent à pointer leurs sales tronches de cage à lapins.


    2 commentaires