• Au balcon

    J'aime ce quartier de la gare Keresti, pauvre et affairé. Du haut de ce balcon la rue est noire et grise, les lumières jaunâtres des réverbères, des plaques de neige sales. Je pense aux films d'espionnage du temps de la Guerre froide.

    Le quartier est mal fréquenté dit on. Il est surtout marqué par la pauvreté et l'alcool condition de survie dans la rue. Beaucoup de tziganes (savez vous que ce mot est une insulte pour les hongrois?) traînent dans le quartier, il n'y a pas de travail pour eux. On peut penser qu'avec le gouvernement de Victor Horban leur sort ne va pas s'améliorer de sitôt. C'est un gouvernement autoritaire, étroitement nationaliste qui prend des mesures policières brutales contre eux.

    Les quais menant aux trains internationaux ne sont plus parcourus  par des flics ou des militaires qui vous scrutaient d'un oeil patibulaire.



     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :