• Budapest 2010 Un voyage d'hiver.......2

    Budapest 2010 Un voyage d'hiver.......2

    Budapest 2010 Un voyage d'hiver.......2 

     

    • Il y a Budapest la noire, magnifiques façades sombres sur le blanc de la neige.
    •  Marcher des heures. Dans cette avenue " les Champs Elysées" de Budapest comme le répètent stupidement tous les guides, se trouve la maison de Kodaly et une partie du Musée des Arts asiatiques: collections de Ferenc Hoop.

    Ferenc Hoop est né en 1833 à Fulnek en Moravie dans une famille de langue allemande. Il gagne Budapest, soutenu par Istvàn Calderoni, un opticien auprès duquel il fait son apprentissage. Pour se perfectionner dans sa spécialité il se rend à  Vienne. Il passe ensuite quatre ans à New-York avant de retourner à Pest. 

    Comme dans les contes, il épouse la fille de son patron dont il devient le partenaire commercial.

    Les histoires d'amour finissent mal, on le dit. Il divorce six mois plus tard et ne se remariera jamais.

     L'argent engrangé pendant ce temps lui permet de se consacrer à ses passions: étudier la géographie, la géologie, voyager et collectionner des objets d'art.

    Il fit son premier voyage en 1882, quatre autres suivront.

    Il visita l'Australie, les Indes, la Chine, le Japon, les Amériques et l'Afrique. De ses voyages il ramena des photos, des minéraux, des objets d'art, des bijoux......... Il meurt le 9 Septembre 1918 dans sa maison d'Andràssy ut.

    Cette courte note biographique enflamme aussitôt mon imagination. Cet homme qui se débarrasse des contraintes sociales , familiales, pour se consacrer à ses passions on aimerait  le connaître plus en  profondeur. 

    Ce grand voleur avait un goût exquis. Ce petit musée est surveillé par des retraités. Il est assez peu visité et notre arrivée provoque une petite effervescence silencieuse, comme un cachet d'aspirine dans un verre d'eau. Une personne nous suit dans nos moindres déplacements et s'affole discrètement de ces deux visiteurs qui se séparent sans crier gare pour butiner au gré de leur fantaisie. 

    On ne dira jamais assez le charme de ces petits musées qui renferment de véritables merveilles . 

    J'ai toujours été attiré par l'art boudhique du Gandara.

    Ce royaume qui dura du premier millénaire de J-C jusqu'au onzième siècle était centré sur le nord ouest de l'actuel Pakistan et l'est de l'Afghanistan. C'est un art des confluents, mélange d'influences indienne, perse et hellénistique.

    La statuaire nous montre des visages de type européens , proches de ceux qu'on rencontre dans notre sculpture classique, auxquels le regard est peu habitué dans cette partie du monde et cet effet de surprise comme un déplacement intime m'a toujours fasciné. 




    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :