• Chronique de l'ordinaire: ma vie à la campagne

    Chronique de l'ordinaire: ma vie à la campagne

    Chronique de l'ordinaire: ma vie à la campagne

    Chronique de l'ordinaire: ma vie à la campagne

    Chronique de l'ordinaire: ma vie à la campagne

    Chronique de l'ordinaire: ma vie à la campagne

     

            Cette plante pousse dans les fossés. Qui la connait,Je viens d'avoir la réponse c'est la La Lathraea clandestina. La clandestine quel beau nom.Merci Andrée.   Pour compléter   http://fr.wikipedia.org/wiki/Lathraea_clandestin

     

    Chronique de l'ordinaire: ma vie à la campagne

    Chronique de l'ordinaire: ma vie à la campagne

    Chronique de l'ordinaire: ma vie à la campagne

    Je suis arrivé il faisait encore très froid, petits matins glacial et mauvais vent du nord. J'ai brûlé du bois. La pluie fine n'empêchait pas les promenades dans les champs.

    Et soudain ce fut un avant goût d'été. Je passais des journées entières au jardin à désherber cette jungle. Les premières fleurs ce sont toujours les iris et dans les haies, l'aubépine. Je ne me lasse pas de la musique du ruisseau, l'eau vive.

    Dans le pré le taureau veille sur son harem, je m'approche pour voir les veaux qui cabriolent, joyeuse bande d'excités. iI gratte la terre de son sabot et mugit, menaçant. Fait bien son boulot le pépère.

    Et il y a ce chat que j'essaie d'apprivoiser. Jusqu'alors il fuyait quand je le croisais comme si j'étais le diable en personne. Aujourd'hui il me laisse approcher à un mètre. C'est un beau chat gris au poil long et aux yeux verts. Je voudrai bien le caresser et lui et moi serions moins seuls. Bon on verra bien.

    La journée est ponctuée par l'étrange cri du paon qu'on attend pas de la part d'un animal aussi gracieux " Léon, Léon" . A la longue cet appel étrange finit par être déchirant. Mon vieux, Léon ne reviendra jamais, il faut te faire une raison . Sa femelle certes très douce mais un peu terne le suit pas à pas , soumise et muette devant ce désespoir qu'elle ne parvient pas à consoler.

     


  • Commentaires

    2
    Jeudi 10 Mai à 10:39

    C'est pas une blague - C'est bien son nom - Je viens de découvrir :La Clandestine ou Lathraea clandestina - Il y en a aussi sous les arbres au Jardin Botanique de Nantes pas loin de la cabine téléphonique - Grâce à vous j'ai élucidé un mystère de longue date - Bonne journée dans votre jardin

     

    1
    Jeudi 10 Mai à 09:48

    Oui quelle chance, un petit ruisseau! Mais les iris semblent manquer d'eau - Je ne connais pas ces petites fleurs violettes à becs de perroquets : la clandestine?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :