• Déjà une année.....

    Déjà une année.....

    Cette pandémie produit de l'usure....je n'ai plus envie d'écrire, peindre est devenu laborieux, je ne vois personne et n'ai guère envie de sortir.Nous passons du froid à de belles journées de printemps et retour à la grisaille.Je file un mauvais coton comme on dit.

    Je lis beaucoup de poésie (Paul Celan,TS Eliot,Aragon,Larbaud).

    Bon je n'ai pas été touché par le Covid c'est déjà ça!

    Fatou approche de son premier anniversaire et j'ai tout loisir de l'observer.Elle est à la fois très ritualisée et imprévisible. Le matin elle sort par la fenêtre côté pelouse et apprécie que je vienne la chercher pour revenir côté cour. Elle connait parfaitement ce court trajet mais m'accueille comme si je l'arrachais à un péril imminent. Ensuite elle folâtre sur le parking jusqu'au début de l'après midi, elle adore allez savoir pourquoi le garage à vélo de l'immeuble voisin qui dispose d'une petit vasistas toujours entrouvert pour aller et venir à sa guise. Elle ressort de dix sept heure à vingt et une heure. Là autre rituel,je l'appelle en faisant tourner mon trousseau de clés. Elle accourt, je tiens la porte ouverte. Elle ne rentre que lorsqu'elle l'a décidé: fait semblant de se passionner pour un petit brin d'herbe, courre se cacher sous une voiture. Bref moi je fume ma cigarette, cela ne dure que cinq minutes, elle n'abuse pas mais vérifie que je me plie à sa fantaisie.

    Elle s'est très bien adaptée à son environnement urbain,elle est très raisonnable et ne va jamais sur la rue.

    Avant de dormir elle aime jouer un peu, me fait comprendre que je dois la poursuivre dans tout l'appartement. C'est une bonne comédienne elle s'aplatit avec un regard terrifié qui me fait rire. Comme l'expression outrée des acteurs dans le cinéma muet.

    Elle dort souvent avec moi mais quelquefois me rejoint dans la nuit. Elle aime mettre ma joue contre la sienne et enclenche la machine à ronron. Elle a du caractère et si je la dispute quand elle balance mes tubes de peinture, elle se cache et m'attaque,me saute dessus sans jamais me faire mal.

    Elle n'a qu'un défaut c'est de ne pas supporter les trajets en voiture,je n'oserai pas même lui faire prendre le train.

    Alors comme je ne conduis pas il faut que ceux qui me convoient supporte ses miaulements désespérés. Nous allons bientôt retourner à la campagne qu'elle a quitté depuis l'été j'espère qu'elle s'y plaira. Je l'aime beaucoup.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :