• Du jour à la nuit.

    Il y a eu aussi des moments de souffrance dans ce voyage.Nous avons tellement parcouru cette ville ensemble que de m'y retrouver seul me renvoie à ta disparition. Bientôt deux ans déjà et je me débats toujours pour garder la tête hors de l'eau. Le passage du jour à la nuit est un moment de fragilité. Je reviens m'assoir aux endroits que nous avons tant aimé à cette heure précise; regarder la ville s'éclairer,se poser après une longue journée de pérégrinations. Je reste seul sur un banc, les gens se pressent en bandes joyeuses vers les bars et les restaurants. Alors oui la solitude comme un sac de cailloux sur mon dos fatigué mais aussi le calme et la beauté de la nuit.Cette chanson dans mes écouteurs que tu appréciais aussi. Mais je ne peux plus dire en plaisantant quand on arrivait dans cette ville" Viens mon amour on rentre chez nous".

    Allez: Soldier on!


  • Commentaires

    2
    A .A
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 01:23

    Au fond de toute notre mélancolie il y'a la joie de transformer le meilleur du passé en éternel présent.

     

    Je t'embrasse fort

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 14:23

    Evidemment, revenir dans des endroits où on a été heureux à deux, ça fait remonter des souvenirs qui taraudent.

    Mais deux ans déjà? Le temps passe si vite bien qu'il n'efface rien, mais jour après jour il étale un peu de baume sur la blessure.

    Bises Volodia.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :