• Espagne: quelques images de la crise.

    Espagne: quelques images de la crise.

     

    Espagne: quelques images de la crise.

     

     

     

    De la crise économique, Barcelone comme les autres villes,  porte le fardeau.

    Plus de personnes vivant dans la rue, retraités notamment qui mettent tout ce qu'ils possèdent dans le cady qui auparavant leur servaient à faire le marché.

    Un jeune père de famille encore très correctement vêtu fait la manche sur les Champs Elysés barcelonais.Les plus fragiles sombrent dans l'alcool. En allant à l'aéroport, sur la Rambla un vieil homme est assis hébété avec pour seul vêtement un sac poubelle. Une universitaire propose sa candidature pour promener des chiens.

    Beaucoup d'immigrés pakistanais qui s'acharnent à vendre des gadgets idiots. L'un d'entre eux est particulièrement irritant, un sifflet censé imiter le chant des oiseaux. L'autre consiste en un petit volant lumineux qui s'envole avec un élastique. Tous les enfants en veulent mais n'arrivent pas à l'utiliser et sont déçus. De temps en temps et sans descendre de voiture les flics leur font signe et confisquent leur matériel.Ils arpentent les trottoirs à longueur de journées et de nuits, proposant de la bière et de l'eau fraîche.

    Les africains vendent des sacs, des bijoux de pacotille, des lunettes de contrefaçon. Ils ne quittent le métro qu'à la fermeture et remontent leurs ballots de sous terre.Ceux que j'ai photographiés s'étaient trompé de sortie, la photo est floue mais je l'aime bien.

    C'est l'ère des saltimbanques pour tirer de l'argent des touristes. De jeunes magrebins font des démonstrations éblouissantes de leur souplesse dans des exercices périlleux.

    D'autres se lancent dans un hip-hop tonique et généreux. Toute une économie de survie, inventive mais épuisante témoigne de la résistance de la population, de son épuisement et de son instinct de survie.

    Les plus pauvres de tous n'ont rien à vendre et surtout pas le peu de forces qui leur reste.

    Bien sur c'est un regard sur les exclus de la société espagnole en crise mais ces exclus sont de moins en moins des marginaux. Le gouvernement espagnol prévoit d'économiser 102 milliards! Les mineurs, retranchés au fond de leurs puits viennent de lever leur grève pour envisager d'autres formes de lutte. Une banque regroupant les crédits pourris va être créée.

     

     

     

    http://data0.eklablog.com/volodia/mod_article48407324_501e85480f0eb.jpg http://data0.eklablog.com/volodia/mod_article48407324_501e85487de8b.jpg


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :