• Georges Trakl: l'hiver

        

              EN hiver

    Le champ brille blanc et froid

    Le ciel est solitaire et immense

    Des choucas tournent au dessus de l'étang

    Et des chasseurs descendent de la forêt,

     

    Un mutisme habite les cimes noires des arbres

    Le reflet d'un feu s'échappe des cabanes.

    Parfois très loin sonne un traîneau

    Et lentement monte la lune grise.

    Un gibier saigne doucement sur le talus

    Et des corbeaux pataugent dans des rigoles sanglantes

    Le roseau frémit jaune et haut

    Gel, fumée, un pas dans le bois vide.

    Un de mes poètes favoris, sa vie comme une grande tragédie, dévorée par une passion pour sa soeur, mort d'une overdose de cocaïne. Erreur médicale ou suicide la question reste entière et la réponse m'indiffère.

     

     


  • Commentaires

    1
    AA
    Mercredi 7 Octobre à 19:52

    J'aime beaucoup Trakl

    D'ailleurs c'est toi qui me l'as fait connaître!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :