• Voici au musée du design une chambre du sanatorium de Paimio. J'ai d'abord cru que c'était une cellulle de prison ou de caserne, je ne conaisssais rien de l'histoire de la conception de ce bâtiment ,et seulement de son designer un fauteuil élégant mais extremement inconfortable chez une amie.

    Alvaar Aalto est l'autre grand du design finlandais. Ce sanatorium construit en 1932 a abrité des patients jusqu'en 1960. Les progrès de la médecine ayant eu raison de la tuberculose il fait aujourd'hui partie d'un hôpital général et est classé dans ce grand fourre tout du patrimoine mondial de l'UNESCO.

    Aalto remporte le concours pour le projet en 1929. Son ambition veut que le bâtiment contribue, de par sa structure et ses aménagements, au processus de guérison.

    Une attention particulière a été portée aux chambres des patients. Des lavabos anti éclaboussures de sorte que l'on ne soit pas dérangé pendant sa toilette par son voisin de chambre. Les malades devant passer de longues heures allongés les lampes de chevet étaient placées dans la ligne de vision des patients, les plafonds d'un vert sombre nous dit on devaient favoriser le repos. Moi ils me depriment plutôt.

    Le nettoyage était facilité car on pouvait laver le sol, passer sous les équipements sans rien déranger. A tous les étages à l'extrémité de chaque aile se trouvent des balcons ou l'on pouvait tirer les lits des malades et sur le toit une terrasse pour les plus vaillants.

    Il régnait une ambiance particulière dans les sanatoriums. Le traitement était longs, les patients revenaient à chaque rechute et cette vie communautaire partagée avec le personnel soignant exigait des espaces communs: la chapelle ou des itinéraires de promenades dans la fôret voisine.

    Ces longues hospitalisations ont donné des journaux intimes  à la littérature et le roman de Thomas Man La montagne magique.

     

     


    votre commentaire
  • Helsinki 2014: Gallerie Forum box.

    Nous avons assisté par hasard à l'ouverture de cette gallerie.

    Inauguration presque familiale l'endroit est tout petit.Nous nous invitons au vernissage , l'on y sert de petits verres de vodka. Je prends l'air idiot du type transcendé par cette atmosphère pour y revenir à deux fois, je souris car je ne parle pas un mot de finnois.

    Notre hôtel est à deux pas, la soirée s'annonce chaude et belle en ce mois d'août et ces verres vidés cul sec comme il se doit me grisent juste ce qu'il faut. J'ai vu se tresser ces cordages  et je vois les peintures qui me plaisent. Ce bain de lumière permet des allers et retour entre les matériaux, entre la corde et le papier et le bois.

    Un agréable moment en somme mais je n'ai pas retenu le nom des artistes dans cette langue que je ne maîtrise pas.


    votre commentaire
  • Finlande 2014: Musée du design

               En quittant le musée vous contribuez a à cette grosse fleurs....de tickets

    Au hasard des vitrines.... J'aime la curiosoté, l'humour parfois ,des designers Qui les conduit à fabriquer des jouets, faire de la publicité pour des palaces, penser l'architecture intérieure, fabriquer des meubles simples aux lignes élégantes. Ce sont les poissons pilotes d'une modernité qui pointait son nez juste après la guerre. 

    On changeait d'époque.L'éternelle utopies des hommes qui provoque toutes les destructions et tous les renouveaux.

     


    votre commentaire
  • Il y a cent ans naissait Ilari Tapiovaara.

                                                              Ilari Tapiovaara (1914-1999)

    Tapiovaara est l'un des designers les plus représentatifs de Finlande. Il a eu une formation d'architecte d'intérieur mais il s'oriente dans une perspective beaucoup plus large vers la conception de tout un tas d'objets ou de meubles directement en lien avec la vie quotidienne des gens.Il est Directeur artistique d'une fabrique de meubles, professeur dont la personnalité charismatique a marqué nombre de ses contemporains et un infatigable porte parole du développement du design. Sa femme Annikki travailla avec lui.

    Après la guerre de 1940 la Finlande était à reconstruire, elle n'avait pas d'industrie ni d'agriculture pour assurer un développement économique satisfaisant. Sa seule richesse se trouvait dans ses forêts et Tapiovaara comprit que le travail du bois ne necessitait pas d'investissements couteux et  profiterait directement au gens dans leur vie quotidienne et serait enfin une vitrine prestigieuse pour son pays.

    La responsabilité sociale du designer a conduit le travail de Tapiovara tout au long de sa carrière visant un idéal de travail démocratique, une solidarité au delà des frontières géographiques, et un developement écologique.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • C'est un projet qui attire l'attention sur la nécessité de protéger la mer baltique.C'est un mur composé de plaques de métal qui portent chacune le nom d'un généreux donateur. Sa longueur correspond à la profondeur moyenne de la mer baltique soit plus ou moins 54 mètres ce qui est peu par comparaison avec la méditerranée dont la profondeur est comprise entre 1500 et jusqu'à 5000 mètres.

    La Baltique est une mer semi fermée de 392000 Kilomètres carré  dont le bassin de population couvre 1,720000 kilomètres carrés étendu sur 14 pays pour une population de 90 millions de personnes!

     

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Helsinki, Seurasaari suite et fin

                             Mettre les provisions à l'abri des ours.


    votre commentaire
  •  

     

    Le lit se tire pour prendre une taille normale. L'ancêtre du canapé.

    Le bâtiment principal du manoir a été transport à Seurassi en 1926, depuis la paroisse de Taivassalo située au sud ouest de l'archipel finlandais. Le plan s'est inspiré d'un guide publié en 1755 par l'architecte suédois Carl Wynblad par ailleurs  spécialiste d'architecture militaire.

    Rien de bien austère ici, il s'agit d'une grande maison certes spacieuse mais simple  que le bois rend chaleureuse.

    Elle conviendrait à merveille pour y mettre en scène La Cerisaie , du temps des jours heureux juste avant la vente.


    votre commentaire
  • Les églises étant souvent bâties près de l'eau, les fermes pouvaient disposer de bateaux communaux qui permettaient aux paroissiens des villages éloignés de se rendre à l'église le dimanche. Ces bateaux en bois permettaient de convoyer une centaine de personnes et ne circulaient bien sûr que pendant l'été.


    votre commentaire
  • Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Sur une colline de la péninsule de katajanokka se dresse la cathédrale orthodoxe d'Helsinki.Elle est surmontée de treize bulbes dorés (Jésus et les douze apôtres). La brique rouge prend très bien la lumière chaude de ce mois d'août. A ses pieds les bassins de cette partie du port rendent agréable la fréquentation des terrasses. Cette cathédrale est dédiée à la dormition de la Vierge. Ce terme de dormition dans la religion chrétienne désigne la mort des saints et des pieux fidèles lorsqu'il ne s'agit pas de mort violente, les saints morts en bon bourgeois si j'ose dire c'est à dire sans martyr.

    Helsinki: La cathédrale Ouspenski.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Helsinki: le quartier d' Arabianta.

     

    Helsinki: le quartier d' Arabianta.

    Helsinki: le quartier d' Arabianta.

    Helsinki: le quartier d' Arabia

    Helsinki: le quartier d' Arabia

    Helsinki: le quartier d' Arabia

    Helsinki: le quartier d' Arabia

    Helsinki: le quartier d' Arabia

    Helsinki: le quartier d' Arabia

    Le nom du quartier n'évoque pas une Arabie échouée par on ne sait quel miracle en Scandinavie mais il a donné son nom à fabrique de divers objets en céramique ou porcelaine pour la maison. Le traducteur de Google, pas tout à fait au point l'appelle la Saoudite!!

    C'est un quartier résidentiel au bout de la ligne du tram 6. Pour y parvenir on traverse des quartiers pas très riches et assez laids. On frôle le parc d'attraction de Linnanmäki , la grande roue s'élève de ce côté sur un paysage ordinaire.

    Arabianta est une vitrine du bien vivre à la mode finlandaise. Les architectes ici n'ont pas peur de la modernité mais ne se prennent pas non plus pour des génies . Ce sont des immeubles qui ont été pensés pour le confort des habitants. Le cahier des charges impose de placer 1 à 2% d'oeuvres d'art dans l'environnement. Un grand lac( mais on ne sait jamais en Finlande ce qui relève de la mer ou des lacs) apporte une grande douceur et des promenades boisées. Il fait bon vivre ici.

     


    2 commentaires
  • Si j'habitais ici je passerai de longs après midi à lire étendu dans l'herbe jusqu'au coucher du soleil et je reprendrais mon petit bateau pour regagner la ville....... Si, si....... bon j'arrête!


    votre commentaire
  • C'est en escaladant la berge que nous tombons par hasard sur la prison de Somenlinna, prison ouverte du district d'Helsinki. Des baraquements de bois dont l'entrée est séparée du reste du monde par une simple grille. Elle existe depuis 1973 et abrite environ 95 hommes condamnés à au moins un an de prison et certains arrivant à la fin de leur peine de perpétuité.Il n'y a pas de délinquants sexuels mais des auteurs d'agressions violentes et d'anciens toxicomanes ou personnes malades mentales ou alcooliques. L'écriteau qui la signale comme une colonie de travail est une survivance du passé. Les détenus sont paisiblement en train de converser sous l'auvent dans la quiétude de cette fin d'après midi.

    Les bâtiments comprennent des chambres individuelles et des espaces communs dont un sauna et même près d'un étang un endroit pour faire des grillades. Les détenus restent entre 6 mois et deux ans dans cette prison. Il est très facile de s'enfuir le ferry est à cinq minutes de là et il y a bien sur quelques évasions par an. Mais il s'agit bien de préparer les détenus à retour vers la société et l'administration pénitentiaire propose des formations mais aussi des groupes de soins. De nombreux détenus participent à l'entretien et à la restauration de la forteresse et peuvent y acquérir des compétences notamment en maçonnerie qui doivent leur permettre de trouver du travail à la fin de leur peine.

    Comme partout ce système de prison ouverte a fait débat en Finlande mais il existe aujourd'hui une douzaine d'établissements de ce type.

    La France, dont les conditions de détention, ont fait l'objet d'une condamnation de la Cour européenne des droits de l'Homme a peu développé ce genre d'établissements car nous sommes toujours englué dans des débats stériles. Alors la prison pour quoi faire? Protéger la société, punir, se venger. En tout cas le taux de récidive ne plaide pas vraiment en faveur de la simple privation de liberté. Les moyens de réinsertion sont toujours aussi peu conséquents et imaginatifs. Et dès qu'on tente une réforme on en vient à parler de prison 4 étoiles. Une société démocratique devrait se préoccuper des victimes comme des délinquants.


    votre commentaire
  •  

    Somenlinna.

    Un court trajet en bateau depuis la place du marché et nous voilà à Suomenlinna. C'est un ensemble de huit îles dont six sont reliées entre elles, lieu préféré de détente des habitants d'Helsinki et des touristes. Mais l'ensemble est vaste et les ferries font des allers et retours jusque tard dans la nuit si bien qu'en choisissant bien son heure on peut s'y croire seul. Nous aimons bien nous y rendre vers la fin d'après midi, les couchers de soleil sur la ville ou sur les autres îles sont à ne pas manquer.

    Somelinna ou Sveaborg en suédois (car ici tout est indiqué dans les deux langues) est un bel exemple d'architecture militaire, d'autant plus appréciable qu'il est rendu à la paix de la nature.

    La forteresse s'étend sur les six îles. C'est l'architecte Augustin Ehrensvärd qui fut chargé des travaux et il s'inspira d'un site bien de chez nous la forteresse de Barange en Charente maritime.On y ajouta quelques cassemates.

    La Suède qui tenait alors une grande partie de la Finlande commença la construction en 1748 afin de se protéger de l'ogre russe toujours expansionniste comme vous pouvez le constater encore de nos jours. Mais en 1808 une alliance entre Napoléon Bonaparte et l'empereur Alexandre 1er sonna le glas de sept siècles d'occupation suédoise. les russes commencèrent à bombarder la forteresse mais pour des raisons sages mais un peu mystérieuses il négocia rapidement un cessez le feu. Les fortifications sont faites d'énormes blocs de pierre qui renvoient une lumière chaude. Des bancs  judicieusement dispersés sur le site offrent des vues propices à la contemplation. On y trouve un chantier naval, une église, des cafés agréables et même une prison.

    Et ce plaisir de pouvoir s'offrir un aller et retour en bateau juste pour le plaisir de prendre une grande bouffée de vent après ces chaudes journées suffirait à mon plaisir.

     


    votre commentaire
  • La Finlande est le pays des baies, on en trouve sur tous les marchés, myrtilles, genièvre etc. Celles ci ne sont pas comestibles mais font de jolies taches de couleur dans les buissons.


    votre commentaire
  • Helsinki le musée du design.

    Helsinki le musée du design.

    Helsinki le musée du design.

    Helsinki le musée du design.

    Helsinki le musée du design.

    Valle Rosenberg(1891-1919) Compotier

    Helsinki le musée du design.

    Helsinki le musée du design.

     

     

     

    Helsinki le musée du design.

    http://commons.wikimedia.org/wiki/File%3ADesignmuseo_I_Helsinki.jpg

    Le tramway est un moyen bien commode de découvrir une ville et de se constituer ce que les Situationistes appelaient des itinéraires de dérives. On peut passer d'un quartier à un autre, descendre à tout moment ou parcourir la ligne d'un bout à l'autre, changer brusquement de direction etc. C'est un jeu que je pratique dès que l'occasion m'en est donnée. On a rapidement une impression des différentes facettes d'une ville, de ses merveilles  architecturales mais aussi de ses côtés moins glorieux et qui m'intéressent tout autant. C'est donc en prenant le tram n°7 que je suis tombé par hasard sur le musée du design.C'est un bâtiment néogothique qui abrite également le musée d'architecture que je n'ai pas vu, je vous mets un lien sur la façade. Il a été fondé en 1873 dans un but pédagogique pour exposer des objets de la production industrielle.Il présente des objets datant de 1870 à nos jours ainsi que des expositions temporaires dont je reparlerai.

    Voici quelques images des objets qui ont attiré mon attention par leur élégance ou la modernité de leur forme, tout cela sans autre critère que le simple plaisir que leur vue me procure.

     


    votre commentaire
  •  

     

    Arrivés à Helsinki et ce jour là il fait très chaud et pour se reposer des fatigues du voyage, de ces interminables attentes dans les aéroports nous filons sur le port de l'ouest.

    J'ai conservé un engouement d'enfant pour les bateaux, j'aurai du être marin! Aujourd'hui les ports nous sont inaccessibles et la part du rêve s'en trouve réduite à contempler les cargos qui passent au large. Ici les ferries et de très beaux voiliers circulent en permanence dans l'archipel et de la terrasse d'une tour de sept étage(dans un immeuble qui abrite un musée des jeux vidéo et  divers magasins)  la vue est dégagée sur la baie. Cette ville entourée par la mer qui remonte au coeur de la cité est faite pour moi. Les finlandais ont un rapport amoureux avec la mer et la nature qui n'est pas un simple argument de vente de voyagistes en mal de clientèle.On peut s'évader à tout moment du centre ville et se retrouver dans des paysages de lacs et de forêts, respirer l'air marin et le calme de grands espaces.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique