•  Non ce n'est pas un tableau de Jason Pollock. La mer est une poubelle. Les tempêtes successives ont ramené sur la côte ces monceaux de plastique. Dans certaines communes les habitants se mobilisent pour le ramassage.


    votre commentaire
  •  

     

     

    Redescendre du Cap Ferret à la fin d'une belle journée ensoleillée peut se transformer en calvaire. Une file de voitures de plusieurs kilomètres se traine sur l'unique route qui monte jusqu'au cap. Nous ne sommes pas pressés et nous découvrons ce petit hameau de trois ruelles étroites, pleine de poésie. Certaines maisons (en bois)  ont été transformées en villégiatures.Nous repartons dans la nuit en se perdant un peu sur des routes qui traversent la forêt des Landes.

     


    votre commentaire
  •  

    Au Cap Ferret des traces de la guerre..... Les blockhaus ont été tagués, peu à peu ils sont attaqués cette fois ci par la mer qui les enfouit dans le sable.

    Je repense au poème d'Apollinaire:

    Ah Dieu que la guerre est jolie

    Avec ses chants ses longs loisirs

    Cette bague je l'ai polie

    Le vent se mêle à vos soupirs

    Adieu voici le boute-selle

    Il disparut dans un tournant

    Et mourut la-bas tandis qu'elle

    Riait au destin surprenant.


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

    La dune fait environ 110 mètres de haut. Elle est plus haute sur la face qui ne donne pas sur la mer, nous ne l'escaladons pas, d'abord par ce que c'est très pénible et pour ne pas l'abimer. A ce moment de l'année les campings ne sont pas ouverts et vous pouvez déambuler dans ces villages miniature déserts qui jouissent d'une vue imprenable sur l'entrée du bassin d'Arcachon. Température estivale mais l'eau est glacée.

    Le vent sculpte des paysages miniatures dans le sable, des maquettes de nos propres rêves.


    votre commentaire
  •  

    22 février: NON à l'aéroport....................

     

    Au départ une manifestation festive et familiale, du soleil en prime,des fanfares et des déguisements. Le parcours n'est pas très clairement indiqué par les organisateurs. Le préfet a fait bloquer tout les rues du centre ville ce qui fait que l'espace pour déployer cette foule est ridiculement restreint et que les gens tournent en rond.Un hélicoptère stationne au dessus des manifestants et s'évertue à gâcher la fête

    Assez rapidement quelques échauffourées avec les CRS qui ont sorti les grands moyens : lacrymos et canons à eau. Je m'approche un peu, je fais mon reporter de guerre avec mon téléphone. Un petit groupe commence à dépaver les allées du tramway, un fumigène lancé dans la cabine d'une grue y met le feu.

    Quelques petits groupes masqués attendent l'heure d'en découdre.

    Il y a des politiques présents et beaucoup d'agriculteurs et d' amoureux de la nature.

    Ce projet d'aéroport est soutenu, contre une majorité de  la population, par les grands partis de droite comme de gauche. Copains comme cochon avec Vinci à qui est revenu le chantier. Ils ont une boutique qui vante leurs travaux et ces imbéciles n'ont même pas protégé leur vitrine qui va voler en éclat. C'est bien la seule dégradation qui aura mon appui!

    La façade du commissariat est repeinte à l'aide de quelques bombes de peinture. C'est souvent le même poste de Police qui est attaqué, j'ai déjà assisté à de semblables scènes il y a quelques années.

    Je n'attendrai pas la dispersion qui va "dévaster le centre ville" comme l'annonce Le Courrier de l'Ouest.

    Plus tard le ministre de l'intérieur va accuser l'ultra gauche d'avoir manigancé tout ça. La gauche s'intéresse assez peu à ses extrême qui ne sont pas des mouvements traditionnels mais dont on redoute les interventions sur le terrain. Et si il y avait des casseurs  politisés ou des politiques casseurisés? Là ma pauvre Lucette les cartes sont brouillées!

    Il est vrai qu'il n'y a guère de grandes  différences entre la droite et la gauche et que cette collusion PS/UMP devient insupportable pour ceux qui ont cru un instant aux promesses de "Moi, Président".Le Front national se frotte les mains, le loup se déguise en agneau.Mais ils sont resté les mêmes.

    Les élections municipales c'est quand déjà?

    Nous sommes rentrés par la Place Royale qui se trouve à cent mètres des des affrontement. Et là stupeur c'est un samedi comme tous les autres ,un rayon de soleil et on se promène, on flâne, atmosphère provinciale. Deux mondes se côtoient et s'ignorent. Nous rentrons car les enfants fatigués d'avoir piétiné commencent à tenir des propos réactionnaires.

     


    votre commentaire
  •  

    Plus libidineux que menaçant le Diable. Melle ne joue pas dans la même cour. Cendrilllon toutes courbes avantageuses mais taille de guêpe n'a pas à avoir peur de ce Sans Couille.


    votre commentaire
  •  

    Il y a un nouveau au cours de Tai Chi, genre Bad boy, qui a pratiqué le ju jisu et qui connait des points pour tuer. Son arrivée a rajeuni un peu l'atmosphère et peut être suscité quelques frissons.

    Aussi nôtre professeur a prié ces dames de ne pas se laisser aller a des effets de doigt certes gracieux, mais tout à fait déplacés dans le Tai Chi. On se prend facilement pour des danseuses japonaises!

     L' arithmétique silencieuse de silhouettes blanches,qui dessinent un étrange et souple ballet au petit matin dans un parc.

    Cette image m'a conduit à pratiquer. J'aime l'idée d'une pratique collective, mais ou chacun peut être à la fois ensemble et parfaitement centré sur son corps et seul à l'écoute de soi même.

    En attendant je m'embrouille encore dans les enchainements, mais dans ce cas le corps vous indique immédiatement que vous n'êtes pas dans la bonne direction? Quelquefois ça ne marche pas et quelquefois on insiste,ça résiste.........


    votre commentaire
  • Je n'ai pas de sympathie particulière pour les braqueurs, mais je dois dire que je ne fonds pas en larmes non plus quand une banque se fait délester et j'éprouve même une certaine admiration devant un beau casse exécuté sans violence. 

    Philippe El Shennawy est emprisonné à la suite du braquage d'une banque en 1975, avenue de Breteuil à Paris, pas de sang pas de violence. Il sera condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec son complice. Ils sont âgés d'une vingtaine d'année.

    Le parcours carcéral de Philippe El Shennawy est marqué par une vingtaine d'année à l'isolement, quarante deux transferts, deux évasions pendant lesquelles il commettra quelques vols à main armée, et une tentative de suicide. Trente huit ans de détention pour un homme qui n'a pas de sang sur les mains..... La justice n'est pas la même pour tout le monde on le savait déjà. Aujourd'hui il vient d'être libéré, François Hollande en réduisant le délai de sa peine de sureté avait ouvert la porte à une libération conditionnelle, faute de quoi il n'était libérable qu'en 2032. 

    On peut penser ce que l'on veut de cet homme mais  il a une sacrée force de vie pour avoir survécu à cet enfer. La justice est rancunière lorsqu'elle ne réussit pas a transformer le loup en agneau! Peut on reprendre une vie après une si longue période d'incarcération? C'est tout ce qu'on lui souhaite. Il a étudié en prison et n'a jamais cessé de lutter. Son complice du braquage de l'Avenue de Breteuil lui n'a pas eu cette force et s'est suicidé en détention.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Nous ne sommes plus portés par ou sous la férule des grandes idéologies. Quelques utopies verdoyantes peinent à se faire entendre, récupérées par les politiques. Nous prônons l'individualisme et réclamons la solidarité.

    L'individualisme nous a permis de survivre à beaucoup de conformismes ambiants mais il a révélé notre essence conflictuelle.

    Le collectif n'est souvent représenté que par ceux qui se gavent de la misère des autres. Je crois qu'on appelle ça le néo-libéralisme.


    votre commentaire
  •  

    Pierre et Gilles: St Michel terrassant le dragon;

    Herb Ritts 1946 Munich.

     

    Un thème peu exploré: celui du nu au masculin dans l'art de 1800 à nos jours.

    L'exposition propose quelques sculptures, des peintures et des photos. Nous retrouvons quelques sculptures néoclassiques, des nus qui nous écrasent de leur puissance mythologique et nous paraissent assez conventionnels avec leur musculature élégante et leurs couilles abritées de feuilles de vigne. Lorsqu'ils sont montrés les sexes me paraissent toujours trop petits pour de si grands bonshommes. Seuls les faunes et satyres retrouvent un peu de cette animalité, qui redonne un peu de sauvagerie à ces colosses de pierre.

    D'autres figures archétypiques fréquemment déclinées celles de Ganymède, de Prométhée aussi qui se laisse bouffer le foie sans se départir de sa sérénité.

    Et bien sûr le thème de l'androgynie trouve toute sa place dans ces lieux. La représentation de l'androgyne nous échappe souvent et l'on oscille du sublime au ridicule avec une préférence pour cette option. Les éphèbes évaporés des préraphaélites j'ai souvent envie de leur foutre une claque!

    Une large place est faîte aux photographies retouchées de Pierre et Gilles, qui se jouent des clichés avec les codes de la publicité. L'érotisme mièvre élevé au rang de l'art, toute une iconographie reconnaissable au premier coup d'oeil qui les relie au monde de la publicité avec humour. 

    Plus tardivement on accorde à l'homme un corps qui revendique la possibilité d'être désiré par la gente féminine aussi bien que par ses pairs.

    Des dessins d'Egon Schiele dont j'aime beaucoup l'homme à la serviette verte.

    L' oeuvre que j'ai préféré est une photo de Max Ernst qui représente un fragment de corps un bras levé qui laisse voir l'aisselle et le biceps d'un homme. C'est une image puissamment érotique, épurée, d'une modernité stupéfiante.

    La photo d'Herb Ritts représente un musée détruit par les bombardements de la seconde guerre mondiale à Munich.

    Ces puissants corps de pierre et la statue du jeune homme, abandonnés dans les ruines tandis que la neige a rendu toute cette folie des hommes au silence et à la mélancolie me touchent beaucoup.


    votre commentaire
  •  

     

     

    Avant de reprendre la route une virée en voiture pour profiter des illuminations! Il est tard, les rues sont brillantes et mouillées de pluie.Place Vendôme un enfant tourne seul sur un manège de chevaux blancs, la grande roue offre une vue sur l'Arc de triomphe et la verrière du Grand Palais éclairée de rouge pas mal non plus. Je ne sais pas si Paris est la plus belle ville du monde mais c'est bien joli! 


    votre commentaire
  •  

    Adieu Lou Reed........... j'aimerai toujours cet album si triste et si beau...... Berlin


    votre commentaire
  •  

     

    Ces nuages annonçaient la tempête d'aujourd'hui qui porte le nom de Christian. Mais l'après midi était doux et j'ai repoussé les ronces et taillé le buis.

    C'est bientôt la Toussaint et les chrysanthèmes font leur apparition. Nous en achetons un pot pour la maison, nous n'avons pas de mort à fleurir et nos chers défunts doivent  être un peu las d'être recouverts une fois dans l'année par cette soudaine floraison et se dire que les vivants ont peu d'immagination. 

    J'ai regardé un film sur le peintre Vuillard, à la fois attiré par le japonisme et dont les thèmes picturaux sont bien d'essence française et bourgeoise. Dans certain tableaux la tapisserie se confond avec la robe des femmes et la photo de mes chrysanthèmes pourrait servir de tapisserie dans un de ces panneaux décoratifs. La touche est très présente et pourtant on ressent une impression d'air, de légèreté, de verdure.

    De ce bouquet je me suis servi pour faire des variations photographiques sur l'oeuf et la fleur.


    votre commentaire
  • Ce nom d'internautes m'évoque toujours une créature bizarre, coincée dans un scaphandre avec deux oreilles à la Spok mais un rien poilues.

    Avaz est une organisation non gouvernementale de cybermilitants qui tend à devenir le plus important des mouvements citoyens sur le net.

    Il mobilise tous ceux qui le veulent pour signer des pétitions en ligne sur des sujets auxquels je suis sensible: écologie, défenses des droits humains. Le but est de fédérer des citoyens de tous pays " pour réduire l'écart entre le monde que nous avons et celui voulu par le plus grand nombre et partout". Fichtre le joli programme! Celà devrait permettre de réunir pas mal de monde.

    Elle est intégralement finançée par des dons qui ne sont pas déductibles des impots, limités à 5000 euros, ce qui lui assure une certaine indépendance et, dit on ce qui semble un peu contradictoire par le milliardaire américain Georges Soros nous dit Wikipédia. Quoiqu'il en soit..... ce n'est pas, sans  aucun doute, la pire chose qu'il ait faite.

    Je signe les pétitions sur divers sujets et je me demandais toujours si nous ( 25000000 de signataires tout de même) faisions autre chose que de nous faire entendre des gouvernements, des "décideurs" comme on dit. Mais il semble que certaines pétitions ont abouti.

    La dernière en date essaie d'éviter que les membres de Greenpeace qui luttaient de manière vigoureuse mais pacifique contre les forages pétroliers dans l'Artique ne pourissent dans les infâmes prisons de Poutine.


    1 commentaire
  •  

    Le cendrier aux deux têtes de canards coupées.Cette symbolique un peu mystérieuse fait tout le charme de l'objet.

     


    votre commentaire
  • Aujourd'hui le Taï Chi face à un lac ça change tout pour la concentration.

    Il y a dex exercices pour s'ancrer dans la terre et relâcher toutes les tensions. Il est bon de sentir que nous travaillons lentement en groupe mais chacun avec son corps, ses particularités, sa propre respiration.C'est aussi une discipline destinée à tout le monde, de tous âges.

    Voici le début de la forme. A regarder sans le son!


    votre commentaire
  •  Vous avez de la croissance chez vous?  Non ?

    La croissance est toujours à revoir à la baisse, il faut la traquer,la provoquer, l'espérer.Histoire de consommer encore plus et de détruire la planète un peu plus rapidement.Les politiciens n'ont que ce mot à la bouche mais savent ils réellement de quoi ils parlent? Ils cherchent à nous persuader de cette idée idiote d'une croissance exponentielle dans un monde aux ressources limitées.

    Joseph A. Tainter est un anthropologue américain dont l'ouvrage "L'effondrement des sociétés complexes" nous permet de prendre un peu de hauteur par rapport à la question.

    Il s'intéresse à la chute de grandes sociétés passées: l'empire romain, la civilisation des mayas ou celle du Chaco.

    Une société dîte primitive se compose de petits groupes simples qui assurent leur subsistance et il n'y a que depuis 10000 ans ( une paille à l'échelle de l'humanité) que les sociétés humaines ont commencé à grossir et à se complexifier. Cette tendance ne s'est déroulée que sur 5% de l'histoire humaine.

    Aujourd'hui une société industrielle dispose de milliers d'occupations et de centaines de milliers d'institutions de toutes sortes. Nous avons des technologies, des institutions, des rôles sociaux, des personalités hautement spécialisées et nous traitons des quantités phénoménales d'informations.  Dans une société humaine ces caractéristiques forment l'essence de la complexité.

    Une société est composée d'une structure et d'une organisation. La structure concerne le nombre, la nature et l'arrangement des différentes parties de la société et l'organisation a trait aux contraintes imposées  sur le comportement de ces parties.

    Mais dans toute société la complexité a un coût, plus une société est complexe plus elle requiert de l'énergie. Nous ne percevons pas les coûts de cette complexification aujourd'hui car ils sont subventionnés par les combustibles fossiles. Donnez nous plus d'énergie et nous saurons l'utiliser c'est le credo de l'ère moderne. Mais dans l'histoire on voit bien que ces périodes ou l'homme a disposé d'un trop plein d'énergie ont été rares et courtes nous les désignons sous des vocables qui en montrent bien le caractère éphémère: révolution industrielle, révolution agricole, verte, technologique etc. On le sait une révolution ça finit toujours par être récupérée et ça ne dure pas très longtemps.

    Une société accroit sa complexité en fonction des problèmes qui se présente à elle et pour lesquels elle essaie de trouver des solutions.

    Ainsi pour faire face au terrorisme nous créons de nouvelle agences gouvernementales, nous augmentons l'organisation et le contrôle sur des types de comportement susceptibles de faire émerger une menace. Pour gérer les problèmes d'approvisionnement pétroliers et la pollution on a créer des voitures hybrides . Là encore deux moteurs au lieu d'un et des systèmes informatiques en plus.

    La complexité est une fonction économique mais le ratio coût/bénéfices n'est pas constant et ne saurait encore moins être toujours en augmentation. La complexité finit toujours par atteindre ce que l'on connait sous le nom de rendements décroissants. Passé un seuil vous payez de plus en plus pour obtenir de moins en moins de bénéfice. La société est fragilisée, doit multiplier les taxes et autres impots pour être ...... de moins en moins capable de résoudre ses problèmes. De plus il s'agit de résoudre en ce qui nous concerne des problèmes convergents: immigration, pollution, terrorisme et pour des décennies à venir.

    On nous parle de l'innovation technologique comme suceptible de répondre à toutes ces problématiques mais dans une génération ou deux nous ne serons plus en mesure de nous offrir la recherche d'aujourd'hui. Les coûts pour obtenir de l'énergie seront de plus en plus élevés au détriment de l'éducation, de la consommation et de l'entretien des infra structures qui sont sensées assurer notre bien être. Nous abordons une ère d'économie stationnaire pour longtemps....... alors la croissance cherchez la bien.....

    Toutes ces informations sont tirées d'une interview donnée par Joseph A. Tainter à l'exellent Journal de la Décroissance et son livre sort en librairies ces jours ci.

     


    votre commentaire
  • Frederick Exley un écrivain formidable et méconnu.

    Frederick Exley est un écrivain dont le nom (moi qui suis un grand amateur de littérature américaine) m'était inconnu. Je suis tombé par hasard sur ce roman " Le dernier stade de la soif ".

    Le roman d'une vie, celui de l'alcool et de la folie, du sexe et de l'écriture, le rêve américain de l'autre côté du miroir. Exley écrit avec sa rage, son humour féroce et aussi sa tendresse pour tous les dingues, tous les marginaux qui essient d'échapper à leur propre folie et à celle du monde. Les personnages secondaires sont de magnifiques clowns tragiques et d'une drôlerie à vous secouer les côtes. Un incroyable talent littéraire qui nous parle de nous du fond d'un hôpital psychiatrique.

    Exley n'a écrit que trois ouvrages. Un second vient d'être édité chez cet éditeur de talent dont la maison porte le nom singulier de "Monsieur Toussaint Louverture":  Souvenir d'une île froide.

    Courrez, mais courrez donc.


    votre commentaire
  • Parmi mes bonnes résolutions de l'année: commencer un régime et  bouger mon corps!

    Arrêter de fumer pas encore envisageable.

    Le régime témoigne d'une certaine ambition: passer de 79 à 67 kgs. J'aime faire la cuisine et si j'en crois mes amis la mienne est variée, inventive, toute imprégnée de mes voyages, bref de nature à vous transformer en joyeux bonhomme Michelin qui hésite à s'aventurer sur la plage, fuyant les regards sournois et les commentaires sarcastiques de tous ceux qui peuvent s'enfiler des tonnes de gateaux sans prendre un gramme.

    Enfin c'est en bonne voie.

    J'ai cherché longtemps un cours de taï chi. Les pratiquants purs et durs des arts martiaux ( abdos de fer et regrards qui tuent) ne me tentaient pas vraiment.

    On proposait aussi dans un parc des cours le dimanche matin mais ma motivation était chancelante et en plus on conseillait de se munir de vêtements de pluie. Faut pas exagérer tout de même!

    J'ai fini par trouver un cours à deux pas de chez moi. C'est une femme qui enseigne. Rien en force, tout en douceur. Le décor de la salle communale est désespérant ce sera donc taï chi à la cantine!

    J'ai pris conscience de mon âge en entrant dans la salle, les retraités sont fous de taï chi, celà m'évoquait une séance de décrassage matinale sur un paquebot des croisières Costa. Il faut dire que j'ai un mauvais esprit et voire même un mauvais fond, on me le disait souvent lorsque j'étais plus jeune. 

    La femme qui nous dirige a un style" bouffeuse de carottes bio". Grande silhouette élégante à la voix douce toute emprunte de bienveillance et pas de baratin mystico-plouc.

    On oublie tout de suite les autres, on est ensemble et seul à la fois. il n'y aura pas de pot de fin d'année ni de troisième mi temps ouf!

    La première séance me révèla tout de suite l'ampleur des dégats. Mon dos a la souplesse d'une planche de chêne et mon équilibre est précaire. Ma latéralisation est incertaine et je vis avec peu d'air. Mes articulations : un vieux mécano abandonné dans un grenier.

    Mais suffit cette complaisance dans la haine de soi est bien suspecte mon ami.

    La séance m'a fait beaucoup de bien, j'ai effleuré la part de silence qui est tapie au fond de mes entrailles. Je reviendrai la semaine prochaine.

     


    votre commentaire
  • Je suis un voleur de plantes. Enfin c'est un bien grand mot. Je veux dire par là que je n'aime pas en acheter. Je préfère prélever des boutures, quelquefois à l'insu de leurs propriétaires, dans les jardins botaniques,en voyage, chez les gens ou même dans certains magasins qui dégueulent de verdure.

    Je mets un soin particulier à les faire grandir ce qui appaise une culpabilité que je ne ressens guère. Mais enfin le voleur/emprunteur se doit d'être un gentleman c'est en tout cas la règle que je me suis fixé.

    Celle ci m'a été donnée par une amie qui revenait de Crète. J'ai attendu la floraison pendant deux ans. J'avais fini par la laisser sur la fenêtre livrée à la pluie rageuse du printemps et à la canicule qui a suivi. Marche ou crève!

    Et soudain cette fleur semblable à la passiflore.

     


    votre commentaire
  • C'est une chanson qui s'accorde bien avec cette journée de continuelle pluie, une chanson mélancolique.

    Je regarde le journal télévisé: irons nous nous faire buter en Syrie?

    Pas chauds les trouffions ni personne d'ailleurs, Bachar peut continuer à décimer son peuple mais qu'il le fasse proprement hein, pas de chimie non, que des moyens naturels, des armes cent pour cent reconnues par la "Communauté internationale".

    Tout le monde se méfie: Printemps arabe/ Hiver islamique. Et le comble de cette plaisanterie morbide Poutine qui apparait comme celui qui trouve la solution de cette équation infernale.

    Notre bon François Pan pan cucul se retrouve une fois de plus cocu. Bachar grouille toi de les flinguer tous avant qu'on vienne faire le ménage dans tes produits d'entretien!

    Tout cela me dégoute. La pluie tombe toujours alors un petit moment régressif je préfère écouter les Seeds.

    Oh, I want to go back

    See my baby's face

    Oh i want to go back

    To my happy place

    That disapperead from view

    Such along, long time ago.

     


    votre commentaire
  •  Cocorosie dans un petit théâtre en plein air à Caprera en 2009. Public très poli mais visiblement peu habitué à leur univers. Très jolie performance


    votre commentaire
  • Deux personnages que j'ai tant aimé: JJ Cale pour les longues nuits à rouler au son de sa petite musique ou les insomnies calmées par sa voix qui me chuchotait à l'oreille et Bernadette Lafont pour sa fraîcheur et son insolence.


    votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  • Nocturne

     

    Nocturne

     

    J'ai essayé de photographier de la fenêtre le feu d'artifice: raté bien sûr.

    Mais finalement,la lumière crée une trace abstraite qui me satisfait pleinement.


    votre commentaire
  •  

    Prism est un gigantesque programme de surveillance de l'internet qui peut tout enregistrer de vos conversations téléphoniques: vous demandez la traduction de comment dit on: "Passe moi le balai à chiottes" en urdu et paf, fiché comme terroriste.

    Quatre vingt dix sept milliards de données connectées auprès de ces entreprises américaines que sont A.O.L., You Tube, Apple, Microsoft, Skype, Face de Bouc, Twitter and co

    Les pays les plus surveillés sont l'Iran, le Pakistan, la Jordanie, l'Inde.

    Ce que demande Obama est clair: une collaboration consentie à notre propre surveillance. 

    Vous avez peut être un Taliban caché dans votre cocotte minute et vous ne le saviez même pas. Pauvres moutons naifs et crédules vous pouvez vous rendormir Prism veille sur vos cauchemards.

     


    votre commentaire
  • http://www.flightradar24.com et http://www.marinetraffic.com/

    Ces sites permettent de suivre en temps réel le traffic aérien et le traffic maritime dans le monde. Très impressionant.

    Le premier vous permet de suivre la progression des avions  en temps réel, et même d'avoir une vue en 3D depuis leur cokpit et tout un tas de renseignements: vitesse de vol, atitude etc. Pour les Etats Unis et le Canada la couverture de l'espace aérien est complète avec un délais de cinq minutes car les informations proviennent de l'administration fédérale de l'aviation des Etats Unis.

    Il fonctionne à l'aide d'un réseau de 500 correspondants dans le monde, certains avions n'y apparaissent pas bien sûr. Tiens les vols clandestins de la C.I.A qui transféraient dans d'autres pays n'y figurent pas, comme c'est bizarre. Il en va de même pour certains Fokers, l'homme d'affaire suisse qui se fait un week end avec sa maîtresse on s'en fiche.

    Si le second me plait le plus c'est que je préfère de loin les bateaux aux avions. Chaque navire est accompagné de photos et d' une fiche de renseignements très complète : itinéraire, probable heure d'arrivée,  position,  coordonnées de contact radio.

    Bateaux de toutes sortes: les cargos sont ceux que je préfère, mais on suit aussi les tankers, les énormes porte containers, les bateaux de pêche et de plaisance.

    Ces deux sites fonctionnent au moyens d'antennes posées sur le terrain d'amateurs en grande partie munie de boitiers boitiers qui renvoient des informations à divers satellites. Ces sites sont toujours à la recherche d'autres correspondants pour accroître leur couverture du globe et il est relativement simples de s'y joindre.

    Mais nous venons d'apprendre que Big Brother nous écoute jusque dans les chiottes. Chaque médaille a son revers et la technologie a aussi bouffé l'espace privé de chacun jusqu'à la moelle. 

    Merci à Edward Snowden de nous avertir: Big Brother pourrait bien réduire l'idée de la démocratie à une crasse de plus que les riches feraient aux pauvres.


    votre commentaire
  •  

     

    Enfin au cas ou on nous demanderait notre avis!

     

     


    votre commentaire
  • A la campagne

     

     

    A la campagne

     

     

     Peu a peu, pas à pas nous découvrons ce qui nous entoure.C'est une découverte de ce qui restera dans notre paysage mental, le patrimoine perso  comme on dit maintenant.

    La campagne est douce, assez ronde.Le paysages offrent de larges espaces paisibles au regard et la présence de l'eau a toujours eu sur moi un effet apaisant. Non que je sois un excité notoire,non,.....juste un peu pressé parfois.

    Les maçons sont revenus avec le soleil et nous avons du temps pour flâner, la maison se répare,s'aggrandit et nous n'avons rien d'autre à y faire pour l'instant.

    Le temps de faire un jardin n'est pas encore venu. Nous nous sommes attaqué l'année dernière à des murs de ronces qui avaient profité de vingt ans de tranquilité. La tempête nous a débarassé d'un grand sapin qui cachait le soleil au meilleur de l'après midi et nous avons fait abbatre un vieux cerisier stérile, à l'agonie. J'ai taillé cet arbuste tout de blanc fleuri dont je ne connais pas le nom.

    De petits bois cachent de belles et hautes demeures de granit et de grandes prairies le long de la rivière. C'est l'été et les vacances.

    En vacances on se prélasse, on se surprend à fredonner des chansons idiotes, on plonge dans d'énormes romans en espérant qu'ils vous durent jusqu'à la fin des vacances. On peu se montrer futiles ou subtils, personne ne vous en voudra et tout ça n'a aucune importance.

     


    votre commentaire
  •  

    Ce que disent les murs

     

    Ce que disent les murs

    Ce que disent les murs

     

    Ce que disent les murs

     

     

     

     

     

     

     

    Sur les hauteurs de la ville un quartier encore laissé en partie à l'abandon. Promenade de fin d'après midi pour prendre un peu le vent sur les hauteurs. Les artistes de rue y déploient leurs talents, leur regard sur la ville et sur le monde comme disent les papes.

    A propos du pape justement, mon voisin, un vieil ouvrier de chez Citroen m'a dit à propos de celui qui a démissioné: Ca s'fait pas de démissioner quand on est pape. Il avait l'air de considérer que ce Benoit XVI était une belle feignasse.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique