• HI...... HI...........Enfin il est parti!!!!!!!                                              

    6 Mai 2012.

     


    votre commentaire
  • Le premier "Café à chats" vient de s'ouvrir dans le centre de Vienne. Vous pouvez caresser les chats tout enn sirotant un de ces chocolats chaud qui ont fait la réputation des pâtisseries viennoise.  On nous rassure si le chat n'a pas envie de se faire peloter par le premier quidam venu il peut se réfugier sur des perchoirs situés hors d'atteinte de la gent humaine. Donc on a sorti cinq matous abandonnés d'un refuge de Vienne pour les amener dans ce café du centre ville. Vont ils se conduire en stars paresseuses vautrées pour le reste de leur existence sur des coussins moelleux? Vont ils se révolter et refuser d'être des objets transitionnels à l'usage des névrosés autrichiens? Ont ils le droit de se faire quelques week ends genre "Safari Souris"?De toute façon c'est toujours le chat qui commande.

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Il pleut sans arrêt.Retour de Suisse en catastrophe, moral en baisse. J'ai découvert le scanner de mon imprimante et je numérise de vieilles photos. Cela m'occupe...un peu car je m'en veux de ne même pas profiter de ces vacances. Mais je tourne en rond et je dors l'après midi.

    Voilà ce village ou je suis resté un an. Je ne travaillais pas.J'allais toucher mon chomage à la poste (huit kilomètres à pied). La postière était une vieille garce anthipathique au possible et quand elle me donnait mon chèque je lui disais"Eh bien on va aller se promener puisqu'on est payé pour ça" rien que pour le plaisir de la voir pâlir de rage. Je vivais surtout de mon jardin et d'échanges avec les habitants du village. Les flics nous harcelaient de temps en temps depuis que D. était incarcéré mais nous les voyions arriver du bas de la vallée. Contrôles d'identité vraiment ridicules, juste pour maintenir la pression.Tout celà se passait dans les années 80, avant que je reprenne des études, je ne pensais pas à la suite .Je connaissait la forêt par coeur, l'été j'allais dormir dans des maisons en ruine au milieu des châtaigniers.

     


    votre commentaire
  •  

    Souvent je suis monté en haut du clocher d'ou on a vue sur toute la vallée.Cette église date du XI ème siècle. L'intérieur est dépouillé, il n'y a plus de curé depuis bien longtemps et les habitants s'en fichent. A part une bigote de service les autres sont athés et votent socialiste.


    votre commentaire
  •  

    Journée bien grise en effet..... Hier soir mes hôtes m'ont emmené dîner au Café des voyageurs un restaurant bien connu des genevois. Cuisine bourgoise comme disent les chroniqueurs gastronomiques et ambiance chaude et sympathique.

    J'ai dormi dans la chambre d'un adolescent passionné de hockey sur glace, toutes ses idoles sont là, il doit aussi aimer le reggae. Au milieu de la nuit je me réveille et me glisse sur le balcon pour fumer une cigarette.

     Je sors tôt le matin et me laisse descendre jusqu'au lac à travers le Parc de la Grange. C'est un grand domaine au milieu duquel trône une énorme maison de maître à la française. Ce sont les fils du banquier Marc Lullin qui l'ont fait construire.

    Mais la révolution ruina ce banquier et le domaine changea de mains. Il fut racheté par François Favre un armateur genevois  enrichi à Marseille dans le négoce avec l'Orient. Propriété privée jusqu'en 1918 il a été légué par son fils William à la ville de Genève,et déclaré propriété inaliénable des gens de Genève.

    Le lac est une vaste étendue grise qui finit par se confondre avec le ciel. Seuls les bateaux jaunes apportent une note de couleur sur cette étendue uniforme.


     


    votre commentaire

  • Au matin je me glisse dehors, j'ai quelques heures devant moi et je ne veux pas obliger mes hôtes à me faire la conversation jusqu'au départ de l'avion.

    Il commence à pleuvoir salement. Je m'engouffre dans le musée d'Art et d'Histoire.L'entrée en est gratuite. C'est un grand bâtiment un peu triste, l'ensemble des oeuvres est franchement inégal. Quelques petits Corot, un paysage avec scène de chasse de l'entourage de mon cher Patinir et de multiples variations autour du Lac Léman de Holder, peintre suisse s'il en est. Et aussi quelques objets magnifiques. Et je redescend à travers de petits passages vers le lac, retraverse le parc en mangeant du chocolat.

    Je me perds un peu et photographie des tags dans un terrain vague. C'est triste Genève sous la pluie.


    votre commentaire
  • Azalées

     

     

     

    La splendeurs des azalées. Jardin botanique Nantes.

     


    votre commentaire
  •  

     

    Il faut se perdre au hasard des ruelles, se laisser dériver, guidés par la seule curiosité de ce qui vous attire au premier regard. L'éclairage est très doux et les façades colorées prennent bien cette lumière . 

     Les vieux murs de pierres laissent entrevoir des plantes exotiques.Les Capitaines de navire de la seconde moitié du 19 ème siècle se sentaient un peu à l'étroit dans ces maisons de pêcheurs qui ne correspondaient plus désormais à leur statut social. 

    Ils se font fait construire tout autour des villas avec de plaisants jardins. Certains sont tout petits. Un peu de terre suffit pour mettre un rosier grimpant ou un palmier et d'autres plantes exotiques rapportées de leurs lointains voyages.

    Les murs envahis de végétation me font penser aux temples d' Angkor Vat.

    C'est que j'ai l'imagination fertile moi Monsieur!


    votre commentaire
  • En allant dîner à La Guinguette à Trentemoult je me suis retourné vers la ville pour capter cette lumière.  Cette longue perspective sur la ville quand les bateaux remontent la Loire vers les quais fait penser à un tableau ancien, une vue comme disent les peintres classiques.

    Le menu était parfait: Nage de langoustines au cresson, Croustillant de bar sur un lit de courgettes parsemées de menthe, Parfait de fraise et son crumble.

    La promenade digestive qui s'ensuit dans le dédale des rues de Trentemoult, ancien village de pêcheurs vous plonge dans un autre univers.

    L'éclairage est doux et les façades prennent bien la lumière. Les vieux murs de pierres laissent entrevoir de la végétation exotique.



    votre commentaire
  • La vague de délinquance qui sévit en Europe n'épargne pas la Suisse.


    votre commentaire
  • C'est une vieille maison familiale pleines d'objets de divers pays et de souvenirs de la génération précédente. Dans la bibliothèque je fais résonner le piano. J'ai lu au coin du feu confortablement installé dans un bon fauteuil le livre délicieux d' Antonio Tabucchi qui vient de mourrir" Les trois derniers jours de Fernando Pessoa: Un délire.


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • C'est quoi cette grosse chèvre? Un chamois chéri, un chamois! 


    votre commentaire
  • Mon lundi 12 Avril 2012...........

     

    J'ai fini par atterrir dans cette grande maison vers minuit. Pas de chauffage car un précédent épisode de gel a fait éclater tous les radiateurs.

    On dort bien dans ces lits protégé sous une couette dont il va bien falloir sortir c'est obligé. Je constaterai  que le type qui doit venir installer les radiateurs n'en à pas grand chose à foutre de mon sort. Reste la toute petite cheminée.....pour une si grande maison!

     


    votre commentaire
  • Voilà maintenant trois heures que je suis coinçé dans cet hôpital. La nuit est tombée. Je sors fumer des cigarettes mais je suis obligé de me trimballer le sac à main de M. ce qui me donne un air un peu équivoque.

    Dans la salle d'attente ou règne ce silence si particulier d'un hôpital la nuit.........

    j'ai bu des verres d'eau fraîche à la machine, un peu comme un enfant qui touche à tout pour tromper son ennui.  Sur les tables basses j'ai pris un magasine très rock'n roll : "Le Journal des Diaconnesses de ST Loup" c'est vous dire si je me faisais ch....


    votre commentaire
  • Belle vue de la fenêtre sur laquelle je me précipite au premier rayon de soleil.


    votre commentaire
  • Plus on s'élève plus on aperçoit des lacs. Le lac de Joux, le lac Léman et dans le prolongement celui de Neuchâtel. Dans les prairies des crocus des gentianes. Mais la dent va s'avérer féroce et on vire à la catastrophe,mon amie M. vieille dame inconséquente s'étale dans les rochers et se casse vilainement l'épaule.

    Dans l'ambulance qui redescent vers la vallée à vingt à l'heure pour éviter les chaos j'ai le temps de goûter le paysage. Le chauffeur est un taiseux. Au bout d'un moment il me dit avec un accent suisse un peu trainant ( la vieille dame un peu shootée par la morphine lui ayant assuré que j'étais suisse) : "Vous n'auriez pas un p'tit accent des fois? Et après un moment de silence, satisfait de son intuition: "j'me disais bien aussi".


    votre commentaire
  • Aujourd'hui longue promenade autour du lac de Joux et nous décidons de monter à la Dent de Vaulion.  Les perces neige encore à peine ouverts , les gentianes et soudain ce chamois. Je n'en ai jamais vu de si près. Il n'est pas effrayé. Peut être n'avait -t-il pas vu d'homme depuis longtemps, je suis son attraction exotique!

    La dent de Vaulion culmine à 1482 Mètre et offre une vue sur la rive nord du lac de Joux et sur le lac Léman et même par beau temps jusqu'au lac de Neuchatel. Goethe est monté là haut parait-il.



    votre commentaire
  • Ils sont très bien réussis ces crocodiles. J'ai fait le bleu et elle m'a assuré "que ça se pouvait" des crocodiles bleus mais que le vert était mieux.


    votre commentaire
  • C'est une enfant que je vois une fois par semaine. Elle s'enuie à l'école. Trop long, trop difficile. Elle jargonne: les tre, les dre, les kre, les gre c'est pas facile à prononçer. Elle ne parle, comme beaucoup d'enfants, que si elle a les mains occupées. Elle est très douée sur le plan artistique. 

    Jusque là elle ne dessinait que des dauphins. Je ne savais plus trop ou les mettre alors je lui ai dit que je ne voulais plus de dauphins.

    -Pourquoi a-t-elle demandé?

    Parce que après mon bureau sent le poisson.

    Elle a haussé les épaules, a pris la pâte à modeler et m'a fait cette sirène.

    Les sirènes ça ne sent pas le poisson?, j'ai dit. Je suis un peu lourd parfois.

    Pas elle m'a -t-elle affirmé en me jetant un regard sévère.

    Elle est très jolie cette sirène et elle ne sent rien du tout.

    La semaine suivante nous avons fait des crocodiles. Cette fois ci j'avais bien des doutes mais je me suis abstenu de tout commentaire.

     


    votre commentaire
  • Roses et Tanaisie. Cette plante jaune serait en voie de disparition dans la nature. Dans les armoires elle éloigne les insectes.Séchée c'est un exellent combustible utilsé par certains apiculteurs pour enfumer les abeilles.

    On parle déjà de la tanaisie dans le Capitulaire De Villis qui est un acte législatif du début du neuvième siècle. Les capitules (articles) 43,62,70 contiennent la liste d'une centaine de plantes dont la culture est ordonnée dans les jardins royaux. Merci Charlemagne qui aurait lui même rédigé certaines parties de ce capitulaire dans le but de réformer l'agriculture et l'administration de ses domaines royaux.



    votre commentaire
  • Et si les révolutions, celles qui ont exalté notre jeunesse ou celles qui nous font jouir devant la télé n'étaient que l'autre face des pouvoirs qui nous oppressent?

    Triste affaire en vérité, mais n'est ce pas ce que "l'Histoire" tend à nous démontrer?                                                                              

    Bon il faut tout de même les faire ne serait ce que pour changer d'oppresseur, voyez, un petit souffle d'air avant que la récréation ne se termine. Mais le pouvoir, un autre pouvoir, finit toujours par reprendre les mêmes mauvaises habitudes.

    Quand je vois qu'une des premières annonces des révolutionnaires lybiens fut d'annoncer le retour de la charia le bel idéal en prend un coup.

    Les égyptiens n'auront ils le choix qu'entre une armée (ah! les armées du peuple!) ou des islamistes bornés?

    Les cubains, les chinois.....la liste est assez chargée.

    Alors que faire? 

    Le livre de Wassyla Tamzali "Une éducation algérienne" est un beau livre qui fait réfléchir sur le sens de l'engagement politique.

     Lisez le si vous voulez.


     


    votre commentaire
  • Les panthères se réjouissent de la naiveté...........


    votre commentaire
  • ......de la candeur...........des lapins!


    votre commentaire
  • C'est diiiiinnnnngue, non?


    votre commentaire
  • Deux citations qui révèlent mon embarrras à l'approche des élections présidentielles.

    La première est de Lénine:

    La langue n'ayant pas d'os on peut lui faire dire n'importe quoi.

    La seconde vient d'un groupe d'autonomes ou de situationistes:

     Isolés dans la multitudes les rêves de l'état sont nos cauchemards.


    votre commentaire
  • http://youtu.be/h-mhwYFLpwg

    Festival dédiée à la culture hip hop. Nous avons assisté à la finale retransmise en direct sur Fr3 à l'heure des fictions agricoles dont ils nous gratifient le samedi soir et qui ont un effet comique involontaire.

    Genre: Eric célibataire dépressif mais courageux rencontre  Yvonne une employée de la poste qui vient de la ville mais se retrouve mutée dans ce trou pourri. Un jour qu'il va poster une commande de granulés c'est le coup de foudre.

    Mais..... Mais.... La belle mère ne veut pas de cette étrangère et va buter son mari, étrangler la future bru et foutre le feu à l'exploitation. Restera toujours Eric de plus en plus dépressif, de plus en plus courageux, prêt à en chier pour reconstruire une autre vie de merde.(Non mais il est carrément vulgaire là).


    Mais bon, revenons au hip hop. Je n'ai pas assisté en direct ayant peur d'être le seul vieux dans la salle, pourtant ce n'est pas l'envie qui me manquait. Est ce que le ridicule tue? Ce n'est pas sûr mais faut faire attention quand même.

    J'aime cette énergie des danseurs, l'audace de certaines figures et le jeu de défi entre les équipes... pardon les crew. Mais l'acrobatie n'est pas une fin en soi et il s'agit d'exprimer sa propre personnalité avec son corps revêtu de ses habits de tous les jours. Le garçon au maillot beige(il est hollandais) a gagné la finale en individuel. Il est sympathique, drôle et sait mettre le public dans sa poche. Chez les filles une espagnole a eu le dessus sur une japonaise que personnellement j'aurais élu pour sa fluidité et sa créativité. La bataille des crew a été remporté par les américains Beast kings, très racés. Précision et énergie! 

    Allez chiche l'année prochaine j'y vais!


     


    votre commentaire
  • Bougainville trône à l'entrée de ce lycée, nu comme un vers avec son ananas fièrement brandi. C'est assez incongru dans cette petite cage de béton.


    votre commentaire
  • Je me réjouis d'assister à un prochain concert. Voix éraillée, envoûtante, et totalement atypique.

    L'homme qui peut pleurer et rire en même temps.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique