• Le 26 Août 2018.

    Je ne dors pas toujours très bien il m'arrive de me lever à l'aube et de faire cette promenade en bordure des champs.

    Les animaux tardent à regagner les bois.Ce phasme est resté toute une journée sur le mur, parfaitement immobile mais cet as du camouflage avait bien mal choisi son support. Aussi cet oiseau qui venait tout juste de quitter le nid. Il ne vole pas encore, le temps de tous les dangers.

    Si la solitude me pèse à certains moments il m'arrive d'être comme anesthésié par la répétition des jours et de jouir de cette disparition de la dimension temporelle  de ma petite existence. Une sensation de liberté, comme si l'infini s'ouvrait devant moi.

    J'ai fini de préparer mon exposition et ces longues heures de travail m'ont apporté un certain calme intérieur.

    C'est la première année ou je n'ai pas à m'attrister de la fin des vacances. La retraite m'ayant délivré de toute obligation sociale me voilà seul à décider de mes projets. C'est appréciable.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 26 Août à 10:51

    Bonjour Volodia,

    Profite des ces moments. Tu as de la chance d'habiter la campagne. La nature est magnifique et source de richesse pour ceux qui savent l'apprécier. Je pense que c'est ton cas.

    Bon dimanche.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :