• Le manoir de Brescanvel

    Tapi dans un écrin de verdure et perché sur une hauteur au dessus de Saint-Eloi et de l'Aber Ildut, se trouve le charmant manoir de Brescanvel, édifice du XVIe siècle à porte gothique et grandes baies coupées de meneaux.
    Une tourelle à cul de lampe fait saillie sur la façade et abrite un escalierà vis. A l’extrémité de l’aile droite, la chapelle domestique porte un écusson avec pies de mer et la devise :

    « euz a neubeut awalc'h »

    « De peu assez ».
     
    Cet écartelé rappelle l’alliance à la fin du XVIe siècle de Claude Le Roux et de Marie de Corpel.
    La famille Le Roux possédait jadis cette terre. Elle s’est éteinte en 1755 avec Messire Charles Le Roux de Brescanvel, recteur de Guilers, qui laissa pour héritier son cousin germain François de Poulpiquet.
    Les de Poulpiquet s’étaient alliés aux Brescanvel par le mariage de Jeanne Le Roux, dame de Brescanvel, avec Jacques de Poulpiquet, fils d’Hervé, seigneur de la Roche-Durand et de Jeanne de Keroulas.
    Ce manoir est toujours occupé par un membre de cette famille en la personne, d’Alain de Poulpiquet, qui l’a restauré avec son épouse Michèle.
    Une croix sur le bord de la route fut érigée en 1888 comme ex-voto par Ernest de Poulpiquet qui échappa de peu à la foudre tombée à cet endroit.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    A .A
    Lundi 2 Janvier à 01:59

    Tu me fais penser à mon père , féru d'histoire locale, président de Sociétés Historiques, qui arpentait la campagne à la recherche de vielles pierres qui voudraient bien lui raconter leur histoire...

     

    Do you remember?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :