• Torticolis assuré pour contempler celui ci qui m'évoque le fronton du temple dédié a la déesse Meenakshi à Maduraï dans le sud de l'inde. 


    votre commentaire
  • Oui mais l'architecture?

    Beauté des formes dans ce mélange de deux époques. Une rigueur qui ne me pèse pas sur les épaules. Dans quel parc ai je pris cette photo? Je ne sais pas. Ces constructions nous ouvrent au ciel,sur un nouvel espace qui dans nos villes nous renvoie à un au delà. Ici le ciel est relié à la ville de façon plus familière.


    votre commentaire
  • Voici le projet de la Freedom Tower. 

     


    votre commentaire
  • Sur cet emplacement se tenaient les Twin  Towers. C'est l'heure de sortie des bureaux et une foule hallucinante se faufile dans l'espace étroit entre les pallissades du chantier et le trottoir. Le trou est impressionnant, entouré de bâches sur lesquelles apparait le nouveau projet. Ici une tour de la liberté. A la moitié de sa hauteur elle est déjà plus haute que sa voisine. 

    Qu'est ce qui peut pousser l'Amérique à se lancer dans des conflits permanents: Vietnam, Irak, Afghanistan  La trouille viscérale du communisme, le pétrole c'est certain mais aussi une certaine idée de ce que doit être la marche du monde. Au nom de la démocratie tous les coups sont permis, fomentés par ces services secrets tous plus imbéciles les uns que les autres. Je me souviens que la C.I.A n'avait même pas été capable de voir venir la révolution islamique en Iran!  Les trois mille victimes de ce terrible attentat sont mortes pour des idéaux pourris .

    Toutes ces guerres au bout du compte font plus de victimes que le conflit initial. En Afghanistan ,Hamid Karzaï est un fantoche qui ne tiendrait pas deux secondes sans la présence des occidentaux. Ce pays a toujours fonctionné dans une logique ethnique, selon des alliances qui se font et se défont au gré des intérêts du moment. 

    C'est aux afghans de s'unir contre les talibans. 





    votre commentaire

  • votre commentaire
  • On y vient mais pas ce soir. Juste cet aperçu depuis les fenêtres du MOMA. New york par le trou de la serrure. De l'autre côté cette installation donne sur des bureaux et je m'amuse à photographier des employés comme s'il s'agissait d'une espèce rare. Ils sont sous le regard de millions de visiteurs, c'est" l'open space " par définition , mais ils bénéficient d'une très belle lumière.


    votre commentaire
  • Dans les jardins de la cathédrale: la fontaine des enfants. Ils la regardent tout d'abord avec un peu de méfiance, saisis peut être par son étrangeté et peu à peu s'attardent aux détails, jouent à dénombrer les animaux.

    Ensuite ils sont attirés par l'eau et finissent par se poursuivre tout autour, ils ont oublié la fontaine. L'art des enfants est il le même que celui des adultes? 


    votre commentaire
  •  

    Dans les parcs ils sont fort nombreux, ils cohabitent avec les pigeons .....et les rats. Le soir ils font les poubelles.


    votre commentaire
  • Dimanche fin d'après midi, nous sommes entrés dans la cathédrale St John the Divine. Un office se préparait et une trentaine de jeunes garçons s'apprêtaient à chanter la gloire de notre seigneur pour évacuer leurs problèmes de puberté. La mise en place étant un peu laborieuse alors, hommes de peu de foi que nous sommes, nous avons renoncé à essayer de sauver nos âmes. Une fois dans le jardin soudain un rapace s'est précipité sur un de ces petits écureuils si nombreux à New York. Il restait là sous le regard perçant de l'oiseau. Celui ci se trouvait gêné par notre présence et nous avions peur qu'il se retourne contre nous. Qui allait quitter le premier ce triangle immobile? Ce fut lui. L'écureuil a sauté dans un buisson, l'autre s'est envolé sans nous crever les yeux. Nous avons raté la messe mais sauvé la vie d'un zanimaux comme disent les enfants. Pauvres pécheurs, ce petit marchandage sera t il efficace?


    votre commentaire
  • Cet ensemble est l'oeuvre de l'architecte George Browne qui a également construit la Bourse et le New York City Building. Le quartier est tranquille par ce bel après midi de juillet, agréable promenade en redescendant sur Harlem.  


    votre commentaire
  • Construit sur une colline qui surplombe Harlem, le long de Convent Avenue ce bâtiment de style néogothique fut le premier établissement d'enseignement supérieur public et gratuit des Etats Unis. Il parait qu'il est très prestigieux. En tout cas le cadre donne envie d'étudier.Il date de 1847


    votre commentaire
  • Vous n'entendrez plus cette injonction dégradante pour vos pets, au contraire voici une petite échelle fort pratique pour leur permettre de foutre des poils partout. Et pour vingt cinq dollars seulement.

     


    votre commentaire
  • La voilà! Des milliers de touristes arpentent ses entrailles à longueur d'année. J'y vois la parfaite métaphore de ce que la liberté n'est bien souvent qu'une coquille vide, car quand on n'y regarde de près!


    votre commentaire
  • Chaleur moite, envie de vent, des embrunts. Direction Battery Park pour prendre le ferry de Staten Island qui est gratuit. Le trajet dure 25 minutes et nous passons devant la statue de la liberté dont les entrailles sont bouffées par les touristes qui lui grimpent jusque dans le chapeau, la pauvre. Nous l'avons surnommée irrévérencieusement mais affectueusement "l'autre idiote". Nous passerons donc au large en lui jetant un coup d'oeil car tout de même, on ne se fréquente pas tous les jours.

    Ce qui nous intéresse c'est un autre angle de vue sur cette ville ou la mer est à la fois si près et si loin. A la nuit tombée quand les lumières s'allument, c'est Noël en plein été. Le passage du ferry devant les bouées déclenche quelques notes de musique. Il y a des ferrys toutes la nuit. Il est 22h et de nombreux travailleurs rentrent chez eux. Un orage s'abat sur la mer,le vent se lève mais quand nous débarquons plus de trace de fraîcheur.


    votre commentaire
  • La voici de nouveau, détournée sur un mode humoristique, par une indienne d'Alaska. La liberté des indiens justement qu'en reste t il?


    votre commentaire
  • God and chewing gum

    Dans cette église on vous prévient en anglais et en espagnol:

    "Pas de chewing gum collé sous les bancs" non mais alors!


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Dédié à tous les graffeurs et amateurs de hip hop ce lieu devrait être démoli. Son propriétaire veut y faire construire deux tours. J'aime et je déteste les graffitis. Certains sont de pauvres traces qui enlaidissent les villes qui n'ont pas besoin de ces barbouillages infâmes. D'autres sont l'expression colorées du chaos urbain, joyeusement bordélique, peuplé de monstres enfantins.

    Five pointz a été créé en 1993 pour justement enrayer le vandalisme dans le cadre du programme Graffiti Terminators. Son nom évoque les cinq boroughs de la ville.

    En voici quelques uns........





    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique