• Le rabin, notre voisin porte le nom délicieux de Naftali Citron.


    votre commentaire
  • Les grandes banques nous ont vendues. Les démocrates et les républicains nous ont vendus. Personne ne défend nos intérêts. Notre avenir est parti en fumée. Il est temps de nous lever et de nous défendre nous mêmes.

    Harlem juillet 2011.


    votre commentaire
  • Ce message est plus ambigu: la By black organisation vise le développement des entreprises commerciales au profit de la minorité noire. Je ne sais pas très bien qui est derrière cette organisation: mouvement politique issu des grands combats pour l'égalité des droits, riches hommes d'affaires noirs, pasteur déjanté( (on en trouve pas mal aux U.S.A).

    Votez pour les candidats qui aident le business afro-américain et les fermes afro-américaines. Stop au lynchage économique. Arrêt du terrorisme économique. Harlem juillet 2011


    votre commentaire
  •    


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • De...


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • ET lui?


    votre commentaire
  • Mais qu'avait elle fait?


    votre commentaire
  • Nous n'oublierons jamais rien..............

    A Harlem, en face de l'Apollo théâtre ce mur vient rappeler le temps noir de l'esclavage. Les blancs ne s'y attardent pas. Des affiches conspuent les républicains comme les démocrates.  La communauté black est déçue par Obama. Il y a du désamour dans l'air.


    votre commentaire
  • Un autre jardin......


    votre commentaire
  • Les jardins du peuple

    Au pieds de leurs immeubles, ouverts à tout les passants pourvu que l'on n'y fume pas, les habitants entretiennent un petit jardin. Une tonnelle ou un coin ombragé, une table et quelques chaises offrent une halte paisible aux marcheurs. Ils sont en général un peu secs. Dans celui là cette sculpture inattendue.


    votre commentaire
  • [Sans titre]

    Joaquin Sorella: les pénitents.


    votre commentaire
  • Le St Francis du Greco, son regard à la fois suppliant et halluciné.


    votre commentaire
  • Lorsqu'on pénètre dans cette salle endormie dans la chaleur d'un après midi brûlant on pourrait se croire dans un couvent de Castille.Le rouge domine. Celui des murs et des piliers qui soutiennent un balcon qui en fait le tour.

    Le portrait de la Duchesse D'Albe de Goya nous accueille, sur lequel veille un vieillard muséographé. IL ya un très beau St Paul de Murillo, un ou deux Le Gréco dont un St Francis au regard halluciné, un ou deux Velasquez et une Ste Anne de Zurbaran.

    La fondatrice a demandé au peintre Joaquin Sorella un post impressioniste  de décorer une grande salle annexe de fresques qui évoquent l'Espagne. C'est assez drôle, tous les clichés y figurent: castanettes, orangers, tauromachie et processions religieuses. 

    Des gisants,des fragments de sculptures provenant d'églises et une collection de heurtoirs complètent ce musée un peu étrange comme je les aime.


    votre commentaire
  • Un musée peu visité

    Pourquoi un peintre russe né à St Pétersbourg en 1874 et mort en Inde en 1947 avait il un musée à New York? C'est ce qui a piqué ma curiosité, alors en route pour ce musée au croisement de Brodway et de la 107ème rue. C'est un musée gratuit et peu fréquenté dans une agréable maison très claire.

    Nicolas Roerich est un personnage très complexe: peintre, philosophe marqué par le courant théosophique mais aussi juriste, adepte du yoga et j'en passe. Wikipédia vous dira tout. Il a peint plus de 7OOO tableaux, fut le décorateur de certains ballets russes et d'opéras.

    Il a exploré l'Asie au cours d'une expédition qui a duré cinq ans dans laquelle il a failli laisser sa peau. Même lorsqu'il peint l'Asie il reste des traces de l'iconographie russe et c'est tout à fait passionnant.

    J'achète le livre de Jacqueline Decter: La vie et l'oeuvre d'un maître russe. Editions du troisième millénaire.


    votre commentaire
  • Pour refermer cette galerie de portrait cet enfant aux yeux immenses. Ses parents sont pauvres, ils parcourent la promenade de Coney Island en essayant de vendre des bouteilles d'eau glaçée. L'enfant vient s'admirer sur la photo.

     


    votre commentaire
  • Portrait 10

    Voila qui tendrait à prouver qu'on peut être à la fois  cowboy et fashion victime 


    votre commentaire
  • Nous sommes arrivés à NY alors que le mariage gay venait juste d'être légalisé. Des agences commerciales ont fondu sur ce marché prometteur et vous organisent l'évènement, vous trouvent le pasteur et tout et tout. Les premiers mariages ont été célébrés en public à Madison square. Nous voulions nous inviter pour apporter une modeste mais oh combien significative caution internationale mais nous avons confondu les jours, tant pis! Ont été célébrés 393 mariages à Manhattan, et seulement 17 dans le Bronx.

    Voici un couple gay, parents de deux adorables petites jumelles qu'ils sont venu baigner à la fontaine. Elles sont vraiment croquignolles ce qui leur vaut l'admiration des familles latinos du parc. Les deux parents repartent très fiers. J'aime beaucoup leur allure très couverture de" Marie Claire".

    En France, ce droit vient juste d'être refusé aux homosexuels. Proposition de loi socialiste à la veille d'une campagne électorale, les socialistes ne sont jamais aussi audacieux qu'en campagne!!! 

    Quant à la droite, elle continue de christineboutiner en pesanteur.


    votre commentaire
  • Cette dame au fessier imposant regarde un petit groupe de jeunes noirs se livrer à des improvisations de hip hop. Elle est énorme mais jamais ridicule.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Portrait 7

    Elle pourrait jouer les vieilles indiennes cherokee dans les westerns, elle habite Harlem et aujourd'hui il fait 40°. J'attends le bus depuis une heure, pas question de faire un pas de plus. C'est par les journaux que j'apprends qu'il y a cette vague de chaleur "sans précédent" comme toutes les vagues de chaleur.


    votre commentaire
  • Portrait 6

    Midtown, une élégance un peu désuète.


    votre commentaire
  • [Sans titre]

    Très gracieuse et très discrète petite prostituée à Colombus circle qui propose un"sweet massage" d'une voix douce. Elle a des ongles décorés d'étoiles blanches, des chaussures magnifiques. Elle prend la pose et nous souhaite un bon séjour à New York. 

    Je n'aime pas être photographié et je ne prend pas en général de photos des personnes, c'est dans cette ville que j'ai eu envie de le faire pour la première fois.


    votre commentaire
  • Sa retraite probablement bouffée par les fonds de pension dans lesquels elle avait investit toute sa vie, la voici à la rue. Elle a conservé ses habitudes domestiques et nettoie soigneusement son emplacement avant de s'installer.


    votre commentaire
  • Il/Elle ? remonte Brodway en faisant du lèche vitrine, c'est la reine du léopard et encore elle a retiré son chapeau pour ne pas impressionner le photographe. On se sent tout petit devant elle. Elle aurait pu refuser en raison du pansement qui dépare son menton. Mais non! J'aime cette simplicité des gens d'ici à se laisser photographier.


    votre commentaire
  • Mexicain de Harlem.


    votre commentaire
  • Tout grand homme que l'on soit on finit toujours par se faire chier sur la tête, voilà ce que m'évoque ce grand chinois qui trône à l'entrée de Chinatown. Ce qui remet les choses en perspective. Cela vous dirait de finir en nom de rue, d'école ou de square?


    votre commentaire
  • A Chinatown. Si elle était restée dans le yunan elle porterait des briques. Donc, une version modeste du rêve américain!


    votre commentaire
  • Portraits

     

    Le relèvement du plafond de la dette américaine ne se fera qu'au prix de coupes sombres dans le budget de la santé et de l'éducation. La misère est bien visible à New York. Pour les sans abri, le premier petit boulot consiste à ramasser pour les trier, les canettes de soda et les bouteilles en plastique qu'il faut ensuite porter dans des quartiers périphériques pour en tirer quelques dollars. Et qui voyons nous chargés de ces énormes sacs: des noirs essentiellement.

    Cette petite grand mère ou va -t-elle avec ce balluchon? On sent bien que sa retraite ne doit pas être mirobolante et que faut il faire pour joindre les deux bouts?

    Le système du libéralisme économique triomphant peut il durer encore longtemps ou va -t-il crever au prix de répressions sanglantes???


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique