• Richard Dadd (1817-1886), un peintre et un parricide.

     

    [Sans titre]

     

     http://www.google.com/culturalinstitute/asset-viewer/6AGSqNzESPSSYw?projectId=art-project.

     http://www.google.com/culturalinstitute/asset-viewer/the-flight-out-of-egypt/GwFGIjk8cVn6CQ?projectId=art-project

    Cliquez sur ces liens pour voir les deux tableaux.

    Richard Daad nait à Chatham dans le Kent, quatrième d'une fraterie de sept enfants. Sa famille s'installe à Londres en 1834, son père travaille comme sculpteur dans une fonderie de bronze. Enfant il manifeste un goût pour les classiques et particulièrement pour Shakespeare qu'il illustrera à plusieurs reprises.

    Il est admis à la Royal Academy en 1837, il n'a que vingt ans. Il se lie avec d'autres artistes avec qui il fonde '' The Clique''. Il travaille sur des illustrations de Shakespeare ce dont témoigne ce tableau au titre si beau : Come Unto These Yellow Sands. Il répond à diverses commandes: gravures sur bois pour le Samuel carter Hall's book et participe à la décoration de la demeure de Lord Fowley avec des scènes isuues du Tasso et de Byron.

    Jusque là tout va bien c'est un jeune artiste très prometteur, sociable et qui ne se distingue que par son talent des autres peintres victoriens de son époque.

    En juillet 1842 il accompagne son patron, Sir Thomas Phillips pour un grand voyage en Europe et au Moyen Orient.

    Beau périple pour nourrir un jeune artiste, je ne résiste pas au plaisir de suivre cette déambulation: Ostende, la vallée du Rhin, le Lac Majeur, les Alpes Bernoises, Venise, Alcona, Corfou, Patras, Athène, Smyrne, Constantinople, Bodrum, Rhodes, Chypre, Beyrout, Tripoli, Damas, Jerusalem, la Mer Morte, la Vallée du Nil, Alexandrie, Malte et l'Italie. 

    A Thèbes en Novembre 1942 Dadd se plaint de maux de tête et on attribue ces douleurs à une insolation.

    En Italie il entend des voix et souffre d'hallucinations. Il se montre de plus en plus agressif à l'égard de Sir Phillips. A Rome il est pris d'une pulsion qui lui donne envie d'agresser le Pape. A Paris les symptomes s'aggravent et fin mai 1843, il retourne seul à Londres.

    Psychose maniaco dépressive ou plutôt Trouble bipolaire comme on dit de nos jours. Pour le clinicien il est intéressant de repèrer l'évènement déclencheur à partir duquel s'est développé le délire. Le voyage vous porte vers l'inconnu et vers ce qui résonne au plus profond de vous même, comme si la perte de repères familiers permettait l'émergence de ce qu'il y a d'enfoui au coeur du sujet et dans ce cas la folie.

    Cet évènement déclencheur s'est produit quand dans la Vallée du Nil Dadd s'est trouvé devant des images du Dieu Osiris qui le désignait pour combattre le démon qui pouvait s'incarner en toute personne. Le pape l'a échappé belle!

    A son retour à Londres son père l'emmmène au ST. Luke' Hospital ou il est déclaré malade mental.

    Cela n'empêche pas son père de l'accompagner dans le kent, Richard a promis de 'vider son sac"! Ils dînent dans une auberge et vont faire une promenade dans la campagne. Richard attaque son père avec un couteau et un rasoir et le tue. Quand le démon s'incarne dans votre Papa il ne faut pas hésiter.

    La police craint d'abord que Richard ait également été tué mais son frère Georges le soupçonne immédiatement. La police qui fouille son appartement y découvrira des dessins représentant ses propres amis avec la gorge tranchée. Le démon souvenez vous pouvait s'incarner dans toute personne, ceux là comme le Pape l'ont échappé belle.

    Richard lui s'est embarqué pour la Françe. Retenu par la douane à Calais puis relâché il se dirige vers Paris. Durant le trajet il tente de trancher la gorge d'un autre voyageur. Il est arrêté à Monterau, avoue le meurtre de son père et est interné à Fontainebleau dans l'Asile de Clermont jusqu'en juillet 1844, date à laquelle il est ramené en Angleterre ou il est condamné à perpétuité à l'âge de vingt sept ans.

    Richard Dadd est  détenu à la section criminelle de l'Hôpital psychiatrique de Bethlem ou il reste jusqu'en 1864 date à laquelle il sera transféré  à l'asile de Broadmoor ou il décedera en 1886.

    Durant toutes ces années il ne cessera de peindre et contrairement à d'autres peintres victoriens de cette époque, assez mondains, il n'a aucune audience ni aucune stimulation intellectuelle. Dans cet environnement la plupart des gens ne savaient ni lire ni écrire. Il peint par nécessité intérieure, sans doute pour ne pas mourrir. 

    Si vous cliquez sur le premier lien vous verrez son tableau le plus célèbre The Fairy Feller's Master-Stroke.

    C'est un tableau de taille modeste qui dépeint avec une extraordinaire minutie une scène étrange qui se déroule dans une touffe d'herbe. Des personnages minuscules tout droit sortis des contes de fées, d'autres plus réalistes qui peuvent avoir été inspirés par ses co-détenus ou gardiens de l'hôpital. 

    Au centre du tableau un bûcheron s'apprête à fendre une noisette. Tous les personnages sont en arrêt, dans l'attente d'un évènement extraordinaire. 

    Dans son livre '' Le singe grammairien'' le poète Octavio Paz propose une interprétation séduisante de cette oeuvre. Assimilant le bûcheron à Richard Dadd lui même, il écrit: " Le bûcheron se prépare à perpétuer à nouveau l'acte funeste mais les conséquences de cette répétition symbolique seront exactement opposées à celles qui ont découlé de l'acte originel; dans le premier cas, internement, pétrification; dans le second en brisant la noisette, la hache du bûcheron rompt le maléfice.

    Et plus loin: '' La hache qui en tombant brisera le charme qui les paralyse ne tombera jamais. C'est un fait qui est toujours prêt de survenir et qui n'arrivera jamais. Entre le jamais et le toujours se tapit l'angoisse avec ses milliers de pattes, son oeil unique.

    Le second tableau reprend le thème classique de la fuite en Egypte.   Richard Dadd est un miniaturiste de talent et un coloriste délicat.

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :