• Saint Sérapion

    Zurbaran peint ce tableau en 1628.Il a trente ans et vient de s'installer à Séville avec sa famille et tout son atelier.

    C'est un peintre qui n'est jamais aussi beau que dans l' austérité et la rigueur. Elle est ici presque mathématique puisque si on retire le visage,le rapport entre la surface du manteau par rapport à celle de l'ensemble du tableau aboutit au nombre d'or.

    Est ce là une coincidence telle qu'on la rencontre dans la nature parfois ou la marque mystérieuse du génie qui saisit inconsciemment le parfait équilibre?

    Le tissu de la robe monacale comme on en sent bien la rudesse et remarquez les incomparables nuances de blanc qui m'ont toujours fascinées chez Zurbaran.C'est un tableau qui montre l'épuisement du corps. Pas de martyrologie triomphante ou doloriste,l'épuisement, le dernier souffle, la fin de la lutte.La coloration du visage ne trompe pas.

     Sérapion,est un religieux de l'ordre de la Merci. Ces religieux mercédaires en plus des voeux traditionnels prononçaient un voeu de sang.Ils devaient donner leur vie pour les captifs qui risquaient de perdre leur foi, ce qui en fait de parfaits candidats au martyr.

    Sérapion meurt en 1240 après avoir été torturé par des pirates anglais.

      


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :