• La mosquée de St Petersbourg est située en face de la forteresse Pierre et Paul. C'est un édifice imposant dont le dôme culmine à trente neuf mètres et dont les minarets atteignent quarante huit mètres. Elle est l'oeuvre de l'architecte Nicola Vassiliev et en ce mois d'Août 2014 elle est en réfection comme beaucoup de monuments de la ville.

    Si la première pierre fut posée en 1910 les traux s'achevèrent en 1921. Elle fut fermée au culte entre 1940 et 1956 et servit d'entrepot durant la seconde guerre mondiale. C'est le président indonésien Soekarno qui demanda à ce qu'elle soit rendue au culte.

    Elle fut dessinée en s'inspirant de la tombe de Tamerlan à Samarkande. C'est l'émir de Boukhara Saïd Abdoul Ahad qui fut un des principaux donateur de la collecte pour mener ce projet. Il fallut dix ans pour réunir la somme de 750000 roubles permettant la construction.

    Les murs sont faits de granit gris et le dôme et les minarets de mosaïques d'un très beau bleu. Sur les façades on découvre es passages du Coran, non pas en caractères cyrilliques mais en arabe. A l'intérieur les colonnes sont faites de marbre verts et des tapis somptueux recouvre le sol.

    Cet édifice témoigne du savoir faire des artisans d'Asie Centrale, artisanat ou plutôt travail d'artistes qui resteront anonymes.


    1 commentaire
  • St Petersbourg: La forteresse Pierre et Paul.

     

     

    St Petersbourg: La forteresse Pierre et Paul.

    Domenico Trezzini.

    Située sur l'île au lièvre la forteresse fut conçue par l'architecte Domenico Trezzini qui pose en majesté sur les rives du fleuve. Il semble tout à fait satisfait de sa personne et rendons lui cette justice il peut être fier de son oeuvre.

    Nous n'avons passé qu'une semaine dans la ville et il fallait faire des choix. Aussi nous avons privilégié la rue vivante , la promenade plutôt que la visite des musées et notre journal de voyage témoigne de ces lacunes. Cette ville est tellement riche qu'on ne pourrait épuiser ses richesses en si peu de temps a moins d'être un stakhanoviste du tourisme ce qui n'est pas vraiment mon genre.

    La forteresse bâtie en 1703 à la hâte et sous la menace de l'infanterie et de la flotte suédoise. Les canons fort judicieusement placés là ou la Neva est la plus large empêchaient l'accès à la ville de ce côté. La légende raconte que le 16 mai 1703 lors de l'inauguration Pierre le Grand découpa deux morceaux de terre avec de l'herbe, les plaça l'un sur l'autre et mis dessus une pierre gravée qui célèbrait la construction de la ville. A ce moment un aigle, pas un vulgaire pigeon ou une pintade vous entendez, se posa sur la pierre.Le tsar le prit dans ses mains et dit :"Ce sera mon symbole" .L'oiseau fut nommé Commandor et vécu très longtemps!!!

    La cathédrale se signale par une haute flèche dorée surmontée d'un ange portant une croix que l'on voit de  différentes parties de la ville.Elle abrite pratiquement toutes  les tombes des Romanov à partir de Pierre 1er. Le 1è juillet 1998 on y déposa les cendres de Nicolas ll, de sa femme et de leurs cinq enfants tués par les bolcheviks en 1918.

    La forteresse comprend plusieurs autres bâtiments: la Monnaie Nationale, le bastion Troubetskovo, la crypte grand ducale et le musée municipal de St Petersbourg.

    A partir de 1720 elle servit de casernement pour une garnison et de prison pour les personnalités de renom dont les écrivains Dostoievski et Gorki plus tardivement.

    Le 27 février 1917 la forteresse fut attaquée par les mutins du régiment Pavloski qui firent évadés les prisonniers.

    Sous le gouvernement provisoire des centaines de personalités de l'Ancien Régime furent emprisonnées soit disant pour les protéger de la populace. On menaça d'y envoyer l'empereur Nicolas ll lui même à son retour de Tsarkoïe Sélo.

    Ensuite la forteresse est intimement liée à l'histoire des Bolcheviks. Ceux ci font une première tentative de coup d'état le 4 juillet 1917 et la garnison de 8000 hommes décide de se joindre à eux mais le temps n'est pas venus et la rédition a lieu deux jours plus tard. Mais c'est un court répit.

    Le 25 Octobre les bolcheviks s'emparent de bouveau de la forteresse. Un ultimatum des militaires du Comité révolutionnaire est envoyé au Palais d'Hiver aux ministres du gouvernement provisoire. Le croiseur Aurore( toujours visible aujourd'hui) envoie une salve à blanc à 21h. Les défenseurs du Palais refusent de se rendre et récoltent quelques obus. Le Palais d'hiver tombe à 21H10. Messieurs les Ministres direction la Forteresse. C'était parti pour une autre oppression: le régime communiste. La Russie collectionne toujours les dictateurs. 

    Néanmoins la Forteresse aujourd'hui est un musée depuis 1924.
    Elle
    souffrira durant le siège de la ville par les troupes allemandes avant d'être restaurée dans sa splendeur d'aujourd'hui.

     


    votre commentaire
  • St Petersbourg

     

    St Petersbourg

    St Petersbourg

    St Petersbourg

    Helsinki

    St Petersbourg

    St Petersbourg

    St Petersbourg

    St Petersbourg

    St Petersbourg

    St Petersbourg

    Les atlantes sont en architecture les pendants masculins des cariatides. Le nom dérive pour les grecs du Géant Atlas. Les romains les nomment Télamons.

    Dans ces deux villes ce sont des figures baroques. Ils représentent des hommes debout ou agenouillés qui soutiennent des chapiteaux ou des balcons.


    votre commentaire
  •  

    La Neva si impressionnante par sa largeur( de 400 à 6àà mètres) n'est qu'un tout petit fleuve qui prend coule sur soixante quatorze kilomètres du Lac Ladoga jusqu'à la mer Baltique. Sa profondeur varie de huit à vingt quatre mètres, c'est pourquoi de gros navires peuvent en remonter le cours.

    La Neva gèle en hiver ce qui a permis de ravitailler la ville pendant le siège de"Leningrad" qui dura trois ans de 1941 à 1944. Que vous soyez sur une rive ou sur l'autre vous avez des perspectives magnifiques sur les palais, les églises ce que mon petit appareil de poche a bien du mal à capter.


    votre commentaire
  •  

    C'est un petit musée à l'intérieur du cimetière gardée par de vieilles dames qui lèvent à peine la tête quand vous entrez dans l'une des deux salles. 


    votre commentaire
  • St Petersbourg: images en vrac

    La plupart des gouttières présentent le même aspect: vous êtes bourré n'hésitez pas, à la moindre frustration tapez dans la gouttière!

    A St Petersbourg les automobilistes roulent comme des fous même en centre ville. Les feux de circulation affichent le temps qui vous est alloué pour traverser. C'est assez angoissant on dirait qu'une armée de conducteurs sont là le pied sur l'accélérateur prêts à vous occire dès qu'ils en auront la permission.

                 Belle, belle. Plus belle qu'une poubelle?

    Là c'est la plage. la question qui nous perturbe c'est : Les cabines sont en deux parties, une pour le bas, une pour le haut?

               C'est l'oeuvre d'art la plus laide que j'ai vue, cadeau   d'un artiste allemand. le matériau est laid comme une pâte d'amande avariée.

     

    Curieux édifice! Et il y a sur le balcon ce type un peu inquiétant qui est absolument immobile. C'est un mannequin.

    Un type qui n'a pas froid aux yeux! La Néva est très large et agitée.

    Un trou dans une palissade et derrière une cour abandonnée, un espace de silence au coeur de la ville.


    votre commentaire
  • Les colonnes rostrales servent à célébrer une victoire navales. L'éperon des navires est appelé le rostre. Il était fixé sur les colonnes des navires capturés.

    Celles ci sont situées sur la place de la l'ancienne Bourse aujourd'hui Musée de la marine. Elles font trente deux mètres de haut et ont été bâties en 1836. Les statues célèbrent les quatre grands fleuves russes: Neva, Volga, Dniepr,Volkhov.

    Un flambeau à leur sommet désignait l'entrée du port de St Petersbourg. D'ici on a une très belle vue sur la ville et on se rend compte de la largeur de la Neva.


    votre commentaire
  • St Petersbourg: Le couvent Smolny

    Francesco Bartoloméo Rastrelli ( Florence 1700- St Petersbourg 1771)

     

    Le couvent Smolny est l'oeuvre de Bartoloméo Rastrelli un architecte qui fit toute sa carrière à la cour de Russie. Il développa son style qu'on appelle le baroque Rastrelli qui fait la transition avec le style néo classique. En Russie on l'appelle le style Empire qui n'a rien à voir avec le style Empire français.

    C'est un lieu peu fréquenté par les touristes sur la rive gauche de la Neva. Il était destiné au départ à Elisabeth Petrovna la fille de Pierre le Grand qui fut écartée de la succession du trône en 1725.

    Son père essaya de la marier de la marier au Duc de Chartres, sa mère au roi Louis XV mais aucune de ces alliances n'aboutit pour des raisons politiques. Elle fut fiancée au Prince de Lübeck mais celui ci mourut peu avant le mariage.Bonne pour le couvent la chère Elisabeth. Mais rassurez vous elle finira par trouver l'amour avec le Comte Razoumovski, un ancien cosaque, beau et ambitieux .

    L' Histoire n'avait pas dit son dernier mot. En 1741 le trône impérial est occupé par un nourrisson Ivan IV et sa mère Anna Léopoldovna la régente fricote de très près avec les prussiens ce qui déplait fortement à la garde impériale.

    Un coup d'état sans violence remit les choses dans l'ordre. Adieu le couvent!

    Ce bel ensemble architectural est composé de la Cathédrale de la résurection et de bâtiments destiné au couvent. La construction s'est étalée sur une longue période de 1748 à 1764. Un clocher devait être bâti pour être le plus haut de la ville. Mais Elisabeth meurt en 1762 et Catherine II qui lui succède trouve le style de Rastrelli un peu daté et lui préfère le style néo classique. L'absence de fonds ne permet pas à l'architecte de bâtir le clocher et d'achever la décoration intérieure.

    Aujourd'hui le couvent abrite des salles de concert et des bureaux administratifs.

    Nous avons essuyé le jour de notre visite un orage de courte durée  et nous avons repris notre promenade dans ces jardins déserts.


    votre commentaire
  • St Petersbourg: Monuments funéraires.

    Toutes ces photos ont été prises dans le cimetière Saint Lazare ou dans l'intérieur de la Laure Alexandre Nevski.


    1 commentaire
  • Pas de grattes ciel ici mais d'imposantes façades colorées, parfois celles d'anciens palais aujourd'hui propriétés de banques ou de compagnies financières. De superbes balcons supportés par des cariatides. Tout est en stuc matériau qui permet pas mal de fantaisies baroques ou néo classiques mais qui au regard de la rigueur du climat se dégrade assez facilement. Il peut se réparer aussi. Quelquefois on se sent dans un décor de théâtre.


    votre commentaire
  • Une promenade en bateau sur les canaux. Je n'ai pas envie de commentaires alors je choisis un tout petit bateau ou l'on ne trouve que des touristes russes. En fait j'aimerai glisser silencieusement au fil de l'eau mais voila que ce type se met à gueuler en russe dans le micro durant toute la promenade. Au moins je n'y comprend rien.


    votre commentaire
  • La cathédrale St Nicolas des marins fut construite entre 1753 et 1762 sur les plans de Sacha Tchevakinski. Elle est dédiée à Nicolas de Myre patron des gens de mer. C'est une des rares églises qui est restée ouverte durant l'époque soviétique, on y célébra la messe des morts en 1967 pour les funérailles de la poétesse Anna Akhmatova. Blanc, bleu et or forme un ensemble harmonieux en ce jour d'été. On vient se marier à St Petersbourg comme on va se marier à Venise. A l'intérieur on trouve des plaques commémoratives portant les noms des disparus en mer et une iconostase ornée de peinture du XVIII ème siècle. Elle est coiffée de cinq coupoles dorées dont l'une atteint cinquante deux mètre de hauteur. On est tout près des cieux!

     


    votre commentaire
  • Nous l'avions aperçu de loin, son dôme étoilé a quelque chose de magique. Elle avait l'air tout près tant la coupole se détache sur le ciel mais il a fallu marcher longuement pour la rejoindre le lendemain.

    La cathédrale de la Trinité, de style Empire n'est pas très vieille.Elle fut construite de 1827 à 1835 sur les plans de l'architecte Vassili Stassov. Située sur la perspective Izmailovsky c'était la cathédrale du régiment impérial du même nom. Elle avait été laissée à l'abandon du temps des communistes qui décidément n'avait aucune considération pour le patrimoine religieux. Comme c'est souvent le cas le peuple obtempère aux diktats des politiques mais n'en pense pas moins et la Russie d'aujourd'hui est toujours très concernée par la religion orthodoxe.

    La cathédrale a brûlé accidentellement en 2006 ce qui nous vaut cette superbe restauration pas tout à fait terminée d'ailleurs. La colonne qui lui fait face commémore la victoire remportée sur les Turcs durant la guerre de 1877-1878.

    Sur la place derrière la cathédrale un petit marché très couleur locale.

     


    votre commentaire
  • C'est un jardin qui jouxte la cathédrale de la Trinité, je le découvre par hasard et je n'en retrouve pas le nom. A l'intérieur il y a un théâtre.

    C'est dimanche, une femme lit paisiblement, un vieux monsieur prend le frais.


    votre commentaire
  • St Petersbourg: People.

     

    Comme à mon habitude lorsque je visite une ville je photographie les gens rencontrés au cours de mes déambulations. Toutes sorte de gens.


    votre commentaire
  • Un excellent restaurant géorgien rue Pravdy 22 Je crois.

    Je ne suis pas très doué pour trouver de bons restaurants à l'étranger et en général je me contente du pire tant j'ai d'autres choses à faire. Mais la cuisine géorgienne est vraiment délicieuse et riche de saveurs. J'ai aimé les galettes de fromage frit et les soupes et ce mouton très parfumé.

    Sinon j'apprécie de faire des courses dans les supermarchés et de tester des produits inconnus, j'ai trouvé des salades d'algues agréables au palais.

    Dans les petits kiosques vous trouverez des petits pains fourrés à la viande ou sucrés dont les rondeurs dorées vous mettent l'eau à la bouche.

    Les alimentations sont souvent en sous sol et il est facile de trouver de petits supermarchés qui sont ouverts toute la nuit. Nous étions dans un quartier ou l'un fermait vers 22h et l'autre ouvrait à 23h. Dans le premier on ne pouvait pas acheter de bière et dans l'autre ouvert jusqu'au petit matin on pouvait en prendre si l'on achetait un peu de nourriture pour la forme!


    votre commentaire
  • Tombe de Fiodor Stravinski grand chanteur et père du compositeur.

    Tombe de Boris koustodiev peintre et décorateur de théâtre.

    ?????????

    Tombe de Moussorgski.

    Tombe d' Alexandre Borodine.

    Tombe de Dostoïevski , l'inscription sur la pierre est en slavon, je dis ça pour les érudits ou les pédants. J'étais très ému de voir la tombe de cet écrivain avec qui j'ai passé tant d'heures depuis mon adolescence.

    Il y a aussi plein d'autres célébrités dont je n'ai pu déchiffrer le nom mais que j'ai toutes saluées au passage.


    votre commentaire
  • C'est un petit cimetière très bien entretenu comme un grand jardin à l'écart du bruit de la ville dont il est portant tout proche. C'est le cimetière des artistes musiciens et écrivains. Voici tout d'abord quelques tombes dont les noms ne vous dirons peut être pas grand chose mais que j'ai apprécié pour leur originalité


    votre commentaire
  • St Petersbourg: Grilles et ballustrades et....

    St Petersbourg: Grilles et ballustrades et....

    St Petersbourg: Grilles et ballustrades.

    La beauté, la classe d'une ville se niche souvent dans les détails. St Petersbourg regorge de grilles, de lampadaires qui mettent en valeur le travail de la fonte.


    votre commentaire
  • St Petersbourg: Ce que disent les murs....et les trottoirs.

    St Petersbourg: Ce que disent les murs....et les trottoirs.

    L'avez vous vu?

    St Petersbourg: Ce que disent les murs....et les trottoirs.

    Taisez vous?

    Propagande, propagande....

    La publicité s'affiche sur les trottoirs

    Avenue de la dictature du prolétariat.

    D'après vous?


    votre commentaire
  •  

    J'ai toujours aimé les vieux cimetières. A l'instar des parcs ce sont des endroits calmes et verdoyants. Pas de " Dylan viens prendre ton goûter" Tu viens ici c'est la dernière fois que je t'appelle"etc. Et les morts sont de bonne compagnie. Une date, une photo, on se laisse aller à imaginer des histoires de vie. on recrée des destinées selon l'émotion du moment.

    Plus on s'enfonce dans les allées et plus la nature reprend ses droits. Ce n'est pas le cimetière des riches et dans les endroits les plus éloignés il y a des tombes toutes récentes , juste recouvertes de terre et déjà menacées par l'exubérance de la végétation.


    votre commentaire
  • St Petersbourg: Le monastère de la Sainte Trinité Alexandre Nevski.

    St Petersbourg: Le monastère de la Sainte Trinité Alexandre Nevski.

    St Petersbourg: Le monastère de la Sainte Trinité Alexandre Nevski.

    Le monastère a été fondé par Pierre le Grand en 1710. Il s'agissait d'abriter les reliques de Saint Alexandre Nevski protecteur de la nouvelle capitale de la Russie.St Petersbourg a été la capitale de la Russie de 1712 à 1917.

    Le monastère prendra le titre de Laure qui recouvre deux réalités différentes. La Laure est un monastère dans lequel les moines ne sont présents que le samedi soir, le dimanche et les jours de fête. Ils se réunissent pour chanter, prier et recevoir un enseignement. Le reste du temps ils vivent en ermites dispersés dans des endroits isolés.

    L'autre signification du titre est plutôt honorifique et c'est le cas de celui ci. Il fallait que le monastère soit aussi important que ceux de Kiev et de Moscou. Il est connu pour ses trois cimetière, je devrais dire quatre puisqu'on trouve aussi des tombes dans les jardins du monastère. J'y reviendrai.

    Nous visitons ce lieu de bon matin. Les russes sont redevenus très religieux et une grande ferveur se manifeste par force signes de croix. L'église orthodoxe est un allié de poids de Poutine et donc peu regardante sur ses méfaits. Les bâtiments continuent d'être rénovés comme tant d'églises et palais de la ville. Le droit d'entrée n'est pas le même  pour les russes et pour les étrangers et on y veille. Une mère prend un billet pour sa petite fille à l'entrée du cimetière, elle doit avoir un accent alors on fait venir l'enfant pour vérifier qu'elle parle russe!

     

    Nous nous y rendons de bon matin et y passeront une bonne partie de la journée.


    votre commentaire
  • St Petersbourg: le port

    En remontant le long de la Neva jusqu'à l'île Vassilievski on arrive au port.  C'est une promenade appréciée des habitants qui viennent s'assoir au bord de l'eau ou flâner le long des allées qui longent les quais.

    Une femme se jette d'un promontoire dans les eaux pourtant peu attirantes du port. Une prostituée minaude devant un cargo et se retrouve sur le pont. Voilà une affaire rondement menée. Deux ouvriers en salopettes de travail promènent les enfants. Encore une église en réfection (elles le sont pratiquement toutes). On reste là en attendant le coucher du soleil sur les palais du centre ville. On peut se poser à tellement de places différentes qui offrent un autre angle de vue qui vous laisse à chaque fois sidéré de la beauté de cette ville.


    votre commentaire
  • Ce nom magnifique et un peu mystérieux avait attiré mon attention. Les monuments sont intimement liés à l'histoire d'un pays et cette cathédrale (le terme est impropre) témoigne des différents évènements qui ont marqué le passage du régime tsariste à celui non moins impitoyable du communisme.

    Le 13 mars 1881, de retour du manège ou il devait assister à une parade militaire le Tsar Alexandre ll est assassiné. Il avait déjà échappé à plusieurs tentatives d'assassinat (1866-1867-1879-1880). Cette fois ci un groupe de conjurés conduit par une révolutionnaire Sofia Perovskaïa mis un terme à son existence. Une grenade qui explosa à l'endroit ou sera construite la cathédrale, le long du canal Griboiedov, mis un terme à son existence mouvementée. Les terroristes furent tous pendus. La cathédrale a été bâtie sur l'ordre d'Alexandre lll en tant que mémorial à la mémoire de son père. La construction commença en 1883 et la cathédrale ne fut achevée qu'en 1907 sous le règne de Nicolas ll. Elle est d'un style qui rappelle plus la Russie médiévale que les autres églises de la ville baroques ou néoclassiques. C'est l'architecte Alfred Alexandrovitch   Parland, peu connu à son époque qui fut choisi. A l'intérieur de l'église le ciborium, un sanctuaire fut construit à l'endroit même ou le Tsar fut assassiné.

    Lors de la révolution de 1917 elle fut livrée au pillage et le gouvernement soviétique la ferma en 1930. Cet insupportable hommage à un tsar donnait de l'urticaire au pouvoir qui voulait alors éradiquer " l'opium du peuple".

    Durant la seconde guerre mondiale, le siège de Leningrad provoca une terrible famine et la cathédrale servit d'entrepôt pour les légumes. Elle hérita du surnom de St Sauveur aux patates. Plus tard Staline projeta de la faire sauter! Elle fut réouverte au public en 1997 après vingt sept années de restauration. Elle est entièrement recouverte de 7500 mètres carré de mosaïques qui illustrent des scènes de la Bibles pour la plupart. Elle n'est pas à proprement parler une église destinée à la célébration du culte en raison de son statut de mémorial et n'a jamais été consacrée.C'est sans doute le plus bel édifice que j'ai vu dans cette ville qui compte tant de merveilles.

     

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé

    ST Petersbourg: Saint Sauveur sur le sang versé


    votre commentaire
  •  

     

    La gare de Visbek est la plus ancienne gare de la ville qui accueillit le premier train en provenance de Moscou en 1851. Ce n'est pas une gare internationale et l'on voit des gens qui arrivent de la campagne avec de gros bouquets de fleurs. L'architecture néoclassique et son arrangement intérieur lui donnent un charme tout particulier.Elle a été restauré en 2003 pour le tricentenaire de la naissance de Saint Petersbourg. A l'extérieur une statue dans le pur style soviétique rend hommage aux combattants de la guerre de 1914.


    votre commentaire
  •  A Saint Petersbourg...............

     A Saint Petersbourg...............

                    Elle ne voit pas que je la photographie, elle a l'air épuisée. Le chien aboie          furieusement, elle ne réagit pas.

    A Saint Petersbourg le contraste est grand entre le train de vie luxueux de tous ceux qui ont profité de la chute du communisme pour se remplir les poches et se lancer dans les affaires et ceux qui sont restés sur le bord de la route luttant chaque jour pour assurer leur survie.

    Dans la rue beaucoup de vieilles femmes mendient ou essaient de vendre quelques légumes à la sortie du métro. Dans la même situation des mutilés, vétérans de guerres .

    On boit sec à Saint Petersbourg, pas mal de trognes d'alcooliques, bouteilles de vodka dans de petits sacs en papier.

    Ce n'est pas la vision la plus glamour de la ville j'en conviens. Mais entre le centre historique ses palais, ses églises magnifiques, ses bagnoles rutilantes ( en Russie si on a de l'argent il faut le montrer) et les quartiers périphériques datant de l'époque soviétique et leurs barres d'immeubles lugubres deux mondes se côtoient.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique