• Un matin

    A la retraite depuis quelques années il est rare que dans mes rêves apparaissent les visages d'anciens patients. Ce fut le cas ce matin à mon réveil sous les traits d'une jeune fille dans le métro, personnage un peu en retrait avec cet air vaguement ennuyé qu'arborent les gens dans les transports en commun.

    Et puis ça m'est revenu soudain: en pleine gueule.

    Je débutais, tout frais émoulu de l'université comme on dit.
    Un matin une infirmière m'adresse cette jeune patiente schizophrène qui est très agitée depuis quelques jours.

    A peine assise en face de moi elle dit "J'ai le vagin qui s'effrite".

    C'est énoncé avec une violence à la mesure de sa souffrance. Cette parole hallucinatoire me coupe le souffle. Force terrible de l'hallucination, contaminante, son visage se tord et je pense brièvement se craquelle?

    Je prends une grande respiration et je dis: et....Cette brève interjection( tout est dans les points de suspension) va permettre que cette souffrance hallucinée se médiatise un peu dans les mots. L'échange est encore possible.

    J'étais allé marcher un peu pour réfléchir à ce qui venait de se passer.

    J'ai pu échanger avec un confrère plus expérimenté et bienveillant. Ce  qu'il avait qualifié de"dépucelage" l'avait fait sourire et cela m'avait détendu.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Janvier à 18:42

    J'ai une grande admiration pour les douces réactions des analystes. Coups de pouce. Enseignement invisible qui permet au patient d'avancer, sans se substituer à lui, avec une modestie parfaite. Et parfois, donc, c'est de l'ordre du réflexe ou plutôt de l'intuition empathique. Dans votre cas on ne peut pas dire que c'était le "métier" à l'époque. "Le métier qui rentre" plutôt. Mais je pense que c'est le cas pour les analystes chevronnés qui réagissent parce qu'ils ont intériorisés des tonnes de monologues de patients et des tonnes de réactions de leur part, pertinentes ou pas. Non ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :