• Un poème de Constantin Cavafy

    Un poème de Constantin Cavafy

                        Le disciple de l'illustre philosophe

     

    Il est resté deux ans élève d'Ammonius Saccas. Mais il en a eu assez de la philosophie et de Saccas.

    Puis il s'est occupé de politique. Mais il a lâché tout cela. Le préfet était stupide,  et ceux qui l'entouraient des mannequins vides et pompeux. Et ces coquins parlaient un grec trois fois barbare!

    Plus tard, l'église attira quelque peu son attention. Se faire baptiser, devenir chrétien.... Mais, bien vite, il y renonça: il se brouillerait sans doute avec ses parents, païens notoires. Et (perspective affreuse!)leurs munifiques envois d'argent prendraient fin.

    Il lui fallait pourtant une occupation quelconque. Il devint l'habitué des maisons infâmes, des mauvais lieux secrets d'Alexandrie. Propice en ceci, la Fortune lui avait donné un visage des plus séduisants, et il profitait de ce don divin.

    Sa beauté durerait pour le moins dix ans encore. puis il retournerait peut être auprès de Saccas. Et si le vieux mourait entre temps, il irait chez d'autres philosophes ou sophistes. On est jamais en peine de trouver l'homme qui convient.

    Il se pourrait aussi qu'il se remît à la politique, prouvant de la sorte, d'exemplaire façon, qu'il avait gardé le sens des traditions familiales, du devoir envers la patrie, et autres belles formules du même genre.

     

    L'amoralité tranquille, le cynisme joyeux de la jeunesse insouciante. J'aime aussi ces phrases sans aucun mot inutile, enracinées dans l'antiquité de son pays  mais au au regard de la modernité et de son désir.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    2
    Jeudi 25 Mai à 16:04

    Retrouvé sur le web deux poèmes de Constantin Cavafy (1863-1933) à distance d'Ulysse donc

    "Ithaque" écrit à Alexandrie 1911 il paraît- Traduction de Marguerite Yourcenar je crois - https://youtu.be/TUEmaCe-OZA

    Un voyage-aller

    et "En attendant les barbares" qui se termine par "Mais alors, qu’allons-nous devenir sans les Barbares?
    Ces gens étaient en somme une solution"

    Voilà des pistes de lectures à suivre sans doute beaucoup de prose

    Merci pour la présentation

      • Dimanche 28 Mai à 22:28

        Poèmes en proses oui j'aimerai savoir le grec c'est déjà si beau en traduction. Merci de ces pistes de lecture.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :